Le Nancéien Nicolas Batum
L'international Nicolas Batum au lancer-franc contre Bilbao | AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Nancy et Batum font tomber Bilbao

Publié le , modifié le

Comme lors de la 1re journée, Nancy a mené un gros combat en Euroligue. Après la défaite à Cantu, les Lorrains devaient s'imposer lors de la venue de Bilbao. Cette fois, les coéquipiers de Nicolas Batum (26pts, 7rbds, 8 passes) n'ont pas craqué en fin de match, à commencer par le joueur de Portland, soutenu par Moerman (15pts, 5rbds), Akingbala (14pts, 9rbds). Un 15-0 final a rendu à ce match accroché un résultat confortable (87-73). Et Nancy vise encore le Top16

Moins de taille dans la raquette, moins de mobilité sur le terrain. C'est face à ses deux handicapes que Nancy a dû trouver des solutions pour ne pas enregistrer son deuxième revers consécutif en Euroligue. Vaincue à Cantu en Italie la semaine dernière, l'équipe se trouvait dans l'obligation de s'imposer dans sa salle face à Bilbao, victorieux de l'Olympiakos dans le même temps. Ce n'était donc pas une partie de plaisir.

Les Lorrains ont en plus ajouté une certaine maladresse que ce soit loin du cercle ou dans la raquette. Malgré un panier à 3 points de Shuler, répondant à celui du joueur de Bilbao Mumbru, les Espagnols menaient (11-7) lors du premier temps-mort du match. En ne parvenant pas à maîtriser le jeu, à casser les contre-attaques, et à rivaliser au rebond offensif comme défensif, le SLUC devait courir après le score et à trois minutes de la fin de ce premier quart-temps, l'avantage montait même à +6 pour les visiteurs (16-10). Heureusement, Nicolas Batum poursuivait son jeu collectif, qui l'avait déjà vu démarquer loin du cercle Shuller et Moerman, et il envoyait Akingbala au dunk. Puis, Amagou trouvait à son tour la cible à 3pts à 30" du terme du premier quart-temps (18-16), avant une interception de Badiane sur D'Or Fisher, pour la 8e perte de balle ibère de la rencontre, qui offrait même une faute antisportive aux Nancéiens. Du coup, ils revenaient à une longueur à l'issue de ce premier acte (18-17).

Moerman et Amagou en détonateurs, Batum en feu d'artifice

Et pour la première fois dans la rencontre, Nancy en profitait pour passer devant sur un smash de Badiane (19-18), mais Vasiliadis commençait son récital avec un panier primé (21-19). Grâce à une belle série culminant à 7-2, les hommes de Jean-Luc Monschau repassaient devant (26-25), mais la maladresse générale, et particulièrement celle du joueur de Portland, ainsi que des replis défensifs pas toujours bien ordonnés, laissaient aux Ibères le soin de mener au score. Là encore, l'adresse ressortait au bon moment avec un nouveau panier à 3pts de Moerman (35-35), compensé par un de Vasiliadis (35-38), mais un dernier d'Amagou au buzzeur, et les deux équipes revenaient aux vestiaires à égalité (38-38).

Après la pause, Nancy prenait les choses en main en atteignant un avantage de cinq longueurs (43-38) sur un dunk de Shuler puis à six longueurs après deux lancers-francs de Linehan (52-46). Mais Bilbao ne lâchait pas prise et égalisait à (55-55). Finalement, au buzzeur, sur la dernière remontée de balle, Moerman, auteur du rebond défensif, rentrait son panier longue distance en courant pour redonner six points d'avance à l'issue du 3e quart-temps (64-58). Le bras de fer se poursuivait dans le dernier quart-temps, les deux équipes n'étant jamais séparées par plus de quatre points. A 2'35 du terme du match, une pénétration de Nicolas Batum offrait le panier et la faute en prime, pour un nouvel écart (75-71). Et le joueur de Portland était encore là pour ouvrir le chemin du cercle à Akingbala auteur d'un dunk (77-71). Chaud comme la braise, l'international français se chargeait d'une nouvelle pénétration et d'une nouvelle faute en prime, pour un lancer-franc heureux avec l'aide du cercle (80-71). Deux nouveaux lancers-francs donnaient le plus grand écart du match (82-71), et "Batman" s'enhardissait avec un panier à 3pts qui en aurait mérité davantage, offrant à Nancy un dernier sprint à (15-0). Le dernier panier espagnol ne changeait rien, et Nancy l'emportait (87-73).

Cette victoire contre une formation qui, certes, ne participe qu'à sa première Euroligue mais dispose d'atouts majeurs, va faire énormément de bien aux hommes de Jean-Luc Monschau, toujours invaincus en ProA et qui ont remis la machine en marche en Europe. Le Top16 reste plus que jamais possible. Mais l'adresse et la rigueur défensive devront encore monter d'un cran, la venue d'un grand joueur à l'intérieur étant plus que souhaitable pour éviter d'être dominé au rebond.

Résultats de la 2e journée d'Euroligue

Groupe A
Vitoria (ESP) - Cantu (ITA) 81-69
Nancy (FRA) - Bilbao (ESP) 87-73
Olympiakos (GRE) - Fenerbahçe (TUR) 81-74
Classement
1. Vitoria 4pts
2. Bilbao 3
  . Cantu 3
  . Nancy 3
 . Olympiakos
6. Fenerbahçe
Groupe B
Malaga (ESP) - Kaunas (LTU) 85 - 78 a.p.
CSKA Moscou (RUS) - Bamberg (GER) 94 - 74
Zagreb (CRO) - Panathinaïkos (GRE) 62 - 81
Classement
1. CSKA Moscou 4pts
 . Panathinaikos 4
3. Bamberg 3
 . Malaga 3
5. Kaunas 2
 . Zagreb 2
Groupe C
E. istanbul (TUR) - Charleroi (BEL) 79-80
Real Madrid (ESP) - Milan (ITA) 85-78
M. Tel Aviv (ISR) - P. Belgrade (SER) 70-66
Classement
1. Real Madrid 4pts
2. Charleroi 3
  . E. istanbul 3
 . M. Tel Aviv 3
  . Milan
6. Partizan Belgrade 2
Groupe D
Kazan (RUS) - Galatasaray (TUR)
Sienne (ITA) - Ljubljana (SLO) 79-57
Barcelone (ESP) - Gdynia (POl) 88-61
Classement
1. FC Barcelone 4pts
 . Sienne 4
3. Galatasaray 3
 . Kazan 3
5. Gdynia 2
  . Ljubljana 2