Nicolas Batum
L'international français Nicolas Batum avec le maillot nancéien | AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Nancy battu en Italie en Euroligue

Publié le , modifié le

En déplacement chez les Italiens de Cantu pour le compte de la 1ère journée de la phase de groupes de l'Euroligue, Nancy a fini par s'incliner (80-69) en laissant les Transalpins s'échapper en fin de 3e quart-temps. Pour son entrée en compétition, l'équipe lorraine a pu compter sur un bon Akingbala (20pts, 7 rebonds) alors que Nicolas Batum a tenté de jouer très collectif (13pts, 7rbds, 8 passes).

Nancy va peut-être regretter longtemps cette défaite initiale. En déplacement à Cantu contre une formation qui fait beaucoup moins peur que certains autres membres du groupe A comme Fenerbhça, Vitoria ou l'Olympiakos, l'équipe lorraine avait les cartes en main pour bien démarrer l'aventure européenne. Dès le départ en tête au score, elle a trop souvent laissé la formation transalpine se rapprocher et jouer l'accordéon. Première arme offensive désignée par Jean-Luc Monschau, Nicolas Batum a été surveillé comme le lait sur le feu dans la salle italienne. Avec intelligence et face à une défense très agressive sur lui, il a donc préféré sortir la carte du collectif pour finir la rencontre avec 13 points, 7 rebonds et 8 passes décisives, laissant par ailleurs 5 ballons lui échapper pour un total de 20 à son équipe.

Si le joueur de Portland n'a pas autant brillé que son alter-ego de la NBA, Kirilenko avec Moscou, c'est surtout le collectif nancéien qui a sombré lors d'une deuxième période de cauchemar. Bien entrés dans la partie à l'image d'Adrien Moerman (7 points dans le premier quart-temps, 13 au total), les joueurs de Jean-Luc Monschau semblaient pourtant avoir les moyens de battre les vice-champions d'Italie. Mais leur jeu collectif s'est progressivement délité, personne à l'extérieur n'étant capable de se montrer dangereux pour apporter de l'alternance à l'activité d'Akin Akingbala à l'intérieur (20 points, 7 rebonds). Très altruiste en première période (6 passes), Nicolas Batum a ensuite multiplié les mauvais choix, contribuant beaucoup trop pour un joueur NBA aux pertes de balles des Nancéiens (5 sur 20).

Pleinement en course à la pause, Nancy a connu un trou noir dans le troisième quart-temps avec seulement huit points en dix minutes, symbolisé par une maladresse abyssale aux lancers francs (12 sur 24). Cela aurait pu être bien pire si les Transalpins s'étaient montrés plus réalistes durant ce troisième quart-temps, terminé par un faible (13-8). Moins athlétique, Cantu est parvenu à contrôler le jeu rapide des Nancéiens et à imposer son collectif, au sein duquel personne n'a inscrit plus de 15 points, mais où onze joueurs ont contribué en terme de points.

Dans ce groupe A de l'Euroligue, les Espagnols de Vitoria ont frappé un énorme coup en allant s'imposer à Fenerbahçe (69-66). Pour s'ouvrir les portes du Top 16, Nancy va devoir sortir le bleu de chauffe.

Résultats

Groupe A:
Fenerbahçe (TUR) - Vitoria (ESP) 66 - 69
Cantu (ITA) - Nancy (FRA) 80 - 69
Groupe D:
Kazan (RUS) - Sienne (ITA) 71 - 79
Gdynia (POL) - Galatasaray (TUR) 72 - 76