Diandra Tchatchouang, France
La Française Diandra Tchatchouang attaque la défense canadienne | OZAN KOSE / AFP

Mondial: La France bat le Canada et jouera le Brésil en barrages

Publié le , modifié le

L'équipe de France a remporté son dernier match de poule du Championnat du monde face au Canada (63-59) pour s'emparer de la deuxième place du groupe B. Les Bleues se frotteront au Brésil en barrages pour espérer rejoindre les Etats-Unis en quart de finale. Des Américaines huit fois championnes du monde et quintuples championnes olympiques en titre...

Comme face à la Turquie en match d'ouverture de ce Mondial, les vice-championnes olympiques et d'Europe en titre ont joué une fin de match au couteau. Mais cette fois, le vent a tourné en leur faveur. Si la tentation était grande de laisser filer le match contre le Canada pour éviter les Etats-Unis lors d'un éventuel quart de finale, la France ne voulait pas de ça. "Pas adepte de ce genre de calcul", prévenait le sélectionneur  Valérie Garnier avant la rencontre que son équipe jouerait le jeu et qu'elle avait besoin justement d'une victoire pour "s'affirmer". Dans une Ankara Arena désertée par une grande majorité des supporteurs turcs, qui avaient assisté peu de temps avant à la  troisième victoire de leur équipe contre le Mozambique (64-54), les Françaises ont allié les actes aux paroles. Toujours sans Endy Miyem, atteinte d'une mystérieuse blessure au mollet  gauche, contractée en préparation, les Bleues, si elles ont été un peu  inconstantes, ont bien répondu au défi physique canadien.

Tangueray bombarde de loin

Elles ont attaqué le match pied au plancher pour mener (8-4) avant de  cumuler les pertes de balles (7 dans le premier quart-temps), ce dont les  Canadiennes profitaient pour passer devant (8-9) et se maintenir en tête  (15-17). Céline Dumerc inscrivait ses premiers points sur tir primé (21-20) mais  Lizanne Murphy, l'arrière d'Angers, lui répondait derrière l'arc (22-23). Les  Françaises compensaient les pertes de balles par leur domination sous le cercle  (23 rebonds contre 12 à la pause) et leur adresse. En réussite à longue distance, la meneuse de poche Ingrid Tanqueray  permettait alors au Bleues de reprendre un peu d'avance (31-28), réduite par  Krysten Boogaard juste avant la mi-temps (31-30).

Trop de pertes de balle

Les Tricolores passaient la vitesse supérieure au retour des vestiaires.  Sandrine Gruda clôturait un 10-0 sur lancer franc (42-32). Elles ne parvenaient  pas néanmoins à enfoncer le clou, et les Canadiennes revenaient par Michelle  Plouffe (44-43), l'arrière d'Arras, qui, déchaînée, remettait son équipe à  égalité d'une belle inspiration derrière l'arc (53-53) à moins de cinq minutes  de la fin. S'ouvrait alors un combat physique, plus intense encore, dans lequel Gruda  arrivait à tirer son épingle du jeu (57-53). Les Canadiennes revenaient encore (61-59) mais Gaelle Skrella ne tremblait  pas sur la ligne des lancers francs (63-59). Comme lors de ses deux premières sorties, la France a brillé collectivement puisque les onze joueuses ont marqué. Autre statistique symptomatique lors de ce Mondial, elles ont perdu 23 ballons. C'est bien trop pour espérer venir à bout du Brésil. Sans parler d'un éventuel choc face aux Etats-Unis. 

Réactions​

Valérie Garnier, sélectionneur de  l'équipe de France: "Dans un Championnat du monde, toutes les équipes sont très  proches les unes des autres. Cela se joue à peu de choses. Gagner de quatre  points contre le Canada, ne veut pas dire que l'on est incroyablement  supérieures. On se met aussi parfois en danger toutes seules. 23 pertes de  balles ce soir, c'est beaucoup trop à ce niveau-là. On se fait arracher des  ballons des mains, on se fait chahuter. Le niveau mondial est un niveau  intense, dur et on doit absolument évoluer dans cette dureté pour ne plus  perdre ces ballons et imposer notre jeu. Cela n'est pas valable qu'en défense.  On se fait chahuter sur le moindre contact (...) Endy Miyem nous manque bien  sûr. Elle a l'expérience de ces matches-là. Les autres découvrent ce niveau. Et  demain (mercredi, contre le Brésil) ce sera encore pire en termes d'intensité  physique. Endy, elle, connait ça. Elle a de la qualité offensive, une bonne  lecture de jeu. Elle a un basket juste en défense et en attaque. C'est aussi  l'un des cadres de l'équipe et il nous en manquait quelques-uns déjà cette  année."

Les statistiques du match: 
Canada:

    24 paniers (dont 5 sur 14 à trois points) sur 58 tirs - 6 lancers francs  sur 9 tentés - 28 rebonds (M. Plouffe, 5) - 15 passes décisives (Langlois, 5) -  17 balles perdues (Tatham, 4) - 17 fautes personnelles (M. Plouffe, 4)
    Marqueuses: Langlois (4), Nurse (4), Thorburn (5), Pilypaitis (1), Gaucher  (0), Ayim (4), Fields (6), K. Plouffe (7), Murphy (3), Tatham (11), Boogaard  (4), M. Plouffe (10)
    Entraîneur: Lisa Thomaidis
   
France:
    24 paniers (dont 4 sur 9 à trois points) sur 54 tirs - 11 lancers francs  sur 13 tentés - 39 rebonds (Skrella, Cata-Chitiga, Tchatchouang, 6) - 12 passes  décisives (Gruda, Dumerc, 3) - 23 balles perdues (Tchatchouang, 5) - 12 fautes  personnelles (Dumerc, 3)
    Marqueuses: Lardy (3), Tchatchouang (6), Gruda (13), Tanqueray (3), Dumerc,  cap. (7), Cata-Chitiga (2), Gomis (4), Amant (10), Skrela (10), Salagnac (2),  Ciak (3)
    Entraîneur: Valérie Garnier

AFP