LeBron James aui contre de Serge Ibaka
Duel en altitude entre James et Ibaka | AFP - GETTY IMAGES

Miami réalise l'exploit à Oklahoma City

Publié le , modifié le

Miami est allé battre Oklahoma City (100-96) dans la 2e rencontre de la finale NBA pour égaliser à (1-1) dans cette série au meilleur des sept matches, avant le match N.3 dimanche à Miami. Grâce à cette victoire, le Heat reprend l'avantage du terrain, grâce à James (32pts, 8rbds), Wade (24pts) et Bosh, titulaire pour la première fois (16pts, 17rbds). Le Thunder doit désormais s'imposer à Miami lors d'un des trois prochains matches pour revenir à domicile.

Le maillot noir que portait le Heat lors du match N.2 signifie-t-il que Oklahoma City a enterré ses espoirs de titre ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais en allant s'imposer dans cette forteresse qu'est le "Loud City", Miami a frappé un grand coup. L'écart est minime (100-96), mais ce succès redonne la main aux coéquipiers de LeBron James, qui ont désormais trois matches à domicile pour conquérir le trophée, le 2e de son histoire, et la bague de champion. A (1-1), l'équilibre est total, mais le Big Three, renforcé par Shane Battier (17pts à 5/7 à 3pts) a peut-être pris un avantage psychologique majeur. Mais attention, même battu à domicile, Oklahoma City a de la ressource, y compris à l'extérieur, comme les Spurs s'en sont aperçus en finale de Conférence.

Dans le sillage d'un LeBron James en confiance (32 points, 8 rebonds, 5 passes), c'est tout le 'Big Three' qui a été au rendez-vous pour Miami. Dwyane Wade a fait oublier son médiocre match N.1 avec 24 points (50% de réussite aux tirs), 6 rebonds et 5 passes. Et Chris Bosh a très bien négocié sa première titularisation depuis plus d'un mois, avec 16 points et 17 rebonds. Le All Star a relégué sur le banc Hasleem, et c'est tout Miami qui en a profité, dominant les débats dans la raquette (48pts inscrits). Avec l'aide inestimable d'un Shane Battier (17 points, comme au premier match) qui a poignardé OKC à trois points (5 sur 7) et a encore été un poison en défense, Miami a pu contenir le retour au score d'Oklahoma, mené de 11 points à l'entame du dernier quart temps mais revenu à seulement 2 points à dix secondes de la fin après un festival de Kevin Durant, la vedette du Thunder.

Durant rate le tir de l'égalisation

A côté du sujet jusqu'à la mi-temps (6 points,) le triple meilleur marqueur de la saison en NBA (2010, 2011, 2012) a retrouvé le tempo dans le dernier quart temps (16 points) et a mis Miami à portée de fusil du Thunder (98-96) avec un panier à trois points dans la foulée d'une perte de balle de Wade, dans une ambiance infernale avec 18.000 spectateurs en fusion. Après un échec de LeBron James à trois points, Durant a toutefois manqué le panier de l'égalisation, malgré une possible faute de James sur l'action. "J'ai juste manqué mon tir, c'est tout", s'est contenté de dire Durant, qui n'a pas souhaité polémiquer. James n'a ensuite pas tremblé pour conclure le match sur deux lancers francs après une faute de Russell Westbrook, qui a marqué 27 points, 8 rebond et 7 passes mais avec encore énormément de déchets (10 sur 25 aux tirs).

"Nous avons un peu plus joué selon notre identité, a déclaré l'entraîneur de Miami Erik Spoelstra. On avait été dominé dans le jeu musclé au premier match, ce n'est pas une coïncidence que nous ayons réagi." Puni dans la "peinture", malgré les 5 contres de Serge Ibaka, Oklahoma City a aussi payé son début de match catastrophique (5 sur 20 aux tirs au premier quart temps, soit 25% de réussite, et quatre pertes de balle), symbolisé surtout par la stérilité offensive de ses vedettes Durant et Westbrook (5 sur 19 pour 15 points à eux deux à la mi-temps). "Plus que de savoir s'il y a une faute sur Kevin sur le dernier shoot, je préfère comprendre ce qu'il s'est passé dans les six ou sept premières minutes du match, nous n'avons pas joué notre basket", a d'ailleurs indiqué le coach du Thunder Scott Brooks.