Livio Jean-Charles
Livio Jean-Charles | PHOTOPQR/LE PROGRES

Livio Jean-Charles, sur les traces de Parker et Batum

Publié le , modifié le

Meilleur joueur du Nike Hoop Summit ce week-end au sein de la sélection mondiale, le Français Livio Jean-Charles a réalisé un match record. Les portes de la NBA sont désormais sur le point de s'ouvrir à lui.

Son prénom, c'est Livio, et son nom, Jean-Charles. Attention à ne pas se tromper, car sa performance, samedi soir à Portland, ne sera sans doute pas sans suite. L'ailier de Villeurbanne, du haut de ses 19 ans, a en effet livré un match exceptionnel lors du Nike Hoop Summit, un événement opposant les meilleurs jeunes joueurs internationaux à une sélection des meilleurs lycéens américains. 

La rencontre, souvent perçue à juste titre comme un formidable tremplin vers la NBA, a été remportée par la sélection mondiale (112-98), boostée par la superbe performance de Jean-Charles. Avec 27 points et 13 rebonds, il a logiquement été élu MVP du match. 

3 Français de plus en NBA l'an prochain ?

Par le passé, deux autres Français s'étaient illustrés dans cette rencontre scrutée par toutes les franchises NBA : Tony Parker en 2000 (20 points) et Nicolas Batum en 2007 (25 points). Les deux joueurs avaient été draftés dans la foulée, et sont désormais des joueurs majeurs au sein de la "Grande Ligue". Livio Jean-Charles, en plus de surpasser les plus grands espoirs du basket mondial (le canadien Andrew Wiggins ou l'Américain Jabari Parker), s'est donc offert le luxe de battre le record du nombre de points marqués par un tricolore au Hoop Summit. 

A l'ASVEL, navigant entre le poste d'ailier shooteur et celui d'intérieur, le Guyanais ne possède qu'un temps de jeu très limité (moins de 15 minutes par match). S'il est lié avec le club lyonnais jusqu'en 2016, le joueur devrait sans doute traverser l'Atlantique dès la saison prochaine. Sa performance, qui l'a définitivement révélé aux yeux du grand public, pourrait même le propulser au premier tour de la prochaine loterie NBA, en compagnie de Rudy Gobert (Cholet) et peut-être de Mouhammadou Jaiteh (Boulogne), plus discret sur le parquet du Rose Garden ce week-end (6 points et 9 rebonds).