Jérémy Lin face aux Hornets
La nouvelle perle des Knicks, Jérémy Lin, avec son coéquipier Tyson Chandler | AFP - GETTY IMAGES

Lin arrêté par les Hornets

Publié le , modifié le

Le conte de fée vécu par Jérémy Lin et les Knicks s'est interrompu au Madison Square Garden face à la Nouvelle-Orléans (8985). Après 7 victoires, le meneur, nouvelle coqueluche de l'Amérique, a délivré 26pts et 5 passes, même s'il a commis 9 pertes de balles. Après 16 défaites consécutives, pour les 49 ans de Michael Jordan, leur propriétaire, les Bobcats de Boris Diaw ont battu Toronto (98-91). 36pts et 6 passes de Bryant avec les Lakers contre Phoenix (111-99).

"J'étais nerveux et je n'ai pas bien pris soin du ballon". Quelle transformation. Voici trois semaines, Jérémy Lin était simplement destiné à jouer les remplaçants des remplaçants sur le banc des Knicks. Après sept matches, autant de victoires et bien des exploits de sa part, il ne se satisfait plus d'une prestation de premier ordre (26pts, 5 passes, 4 interceptions), qui en fait le meilleur marqueur de son équipe avec Amaré Stoudemire, entachée il est vrai par neuf pertes de balles. Et si l'amertume perlait dans ses propos, c'est qu'il a vécu son premier revers avec New York depuis son éclosion et le début de la "Lin-sanity" (la folie Lin). Ce revers ne va pas faire retomber ce soufflé autour de ce joueur aux origines taïwanaises, âgé de 23 ans, auteur d'une moyenne de 25 points et 8.5 passes par match lors de ses huit dernières sorties. "Cette défaite ne changera rien", a assuré son entraîneur Mike D'Antoni. "Je ne crois pas que Jeremy pensait qu'il allait nous gagner tous les matches".

Peut-être sa fébrilité d'un soir a quelque chose à voir avec l'admiration que lui porte le Président Obama, toujours très au fait de l'actualité du basket. En inscrivant 16 points en deuxième période, donc 8 des 14 derniers de son équipe, Jérémy Lin avait tout fait pour jouer la victoire jusqu'au bout, ramenant les siens à deux longueurs de la Nouvelle-Orléans (80-82) à une minute du terme de la rencontre. Mais en ayant fait tout le match derrière au score, les Knicks ont dû s'avouer vaincus (89-85) dans leur antre du Madison Square Garden. Un destin auquel ne sont pas étrangers Trevor Aziza (25pts, 8rbds), Gustavo Ayon (13pts, 11rbds) et Greivis Vasquez (15pts, 11 passes), principaux inspirateurs des Hornets. Ce coup d'arrêt ne devrait pas altérer la dynamique new yorkaise, bientôt renforcée par le retour de sa star Carmelo Anthony, blessé à l'aîne mais qui devrait retrouver le parquet dès dimanche contre le champion en titre Dallas, et par JR Smith, revenu de Chine où il avait passé le lock-out, qui devrait amener de bonnes solutions loin du cercle.

Une victoire pour les 49 ans de Jordan

Très loin de cette frénésie, Charlotte a connu son heure de gloire, à son niveau... Après 16 défaites consécutives, et le joueur des 49 ans de son propriétaire, Michael Jordan, les Bobcats ont battu Toronto (98-91). Boris Diaw, comme souvent titulaire, a marqué 6 points, capté 6 rebonds et délivré 3 passes décisives en 29 minutes, conservant peu ou prou sa moyenne de la saison (8.2pts, 4.3 passes, 5.4rbds). Charlotte n'avait plus gagné depuis le 14 janvier, soit plus d'un mois, et un succès contre Golden State (112-100). Les Bobcats, qui n'ont plus marqué au moins 100 points depuis cette date, restent la pire équipe de NBA à l'heure actuelle avec 4 victoires pour 26 défaites. A noter le très bon comportement du pivot congolais Bismack Biyombo, qui a marqué 8 points, a capté 13 rebonds et a effectué la bagatelle de 7 contres. Drafté au 1er tour par Sacramento en juin et immédiatement envoyé à Charlotte, Biyombo est actuellement le plus jeune joueur de NBA (19 ans).

Dans les autres rencontres de la soirée, il convient de signaler l'énorme performance de Rodney Stuckey (36pts, 3rbds) très actif lors du succès de Detroit sur Sacramento (114-108), presqu'au niveau d'ailleurs de Kobe Bryant (36pts, 9rbds, 6 passes), soutenu par Andrew Bynum (17pts, 14rbds) pour battre Phoenix (111-99) malgré les double-double de Nash (11pts, 17 passes) et de Gortat (21pts, 16rbds). Kevin Love continue à être le leader de Minnesota (33pts, 17rbds) avec un Petkovic en verve (30pts, 12rbds) lors du succès à Houston (111-98). pas de cadeau de LeBron James (28pts, 5 passes, 5rbds) à son ancienne équipe de Cleveland, battue par Miami (111-87). Côté Français, 6pts et 3rbds en 19 minutes pour Kevin Séraphin, présent lors de la 24e défaite de Washington contre Utah (114-100) où Al Jefferson a fait un festival (34pts, 12rbds).

Résultats

Orlando - Milwauke 94 - 85
Toronto - Charlotte 91 - 98
Cleveland - Miami 87 - 111
Detroit - Sacramento 114 - 108
Houston - Minnesota 98 - 111
Memphis - Denver 103 - 102
New York - Nouvelle Orléans 89 - 85
Oklahoma City - Golden State 110 - 87
Philadelphie - Dallas 75 - 82
Utah - Washington 114 - 100
LA Lakers - Phoenix 111 - 99

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze