Leo Westermann
Leo Westermann et les Limougeauds n'ont pas démérité à Tel-Aviv | JACK GUEZ / AFP

Limoges rate la première marche européenne

Publié le , modifié le

Pour son grand retour en Euroligue, Limoges a échoué à faire tomber le Maccabi Tel-Aviv, qui s'est imposé sur son parquet (92-76). Le CSP a résisté jusqu'au milieu du troisième quart-temps avant de perdre pied, noyé par l'adresse des champions d'Europe en titre.

Pas de demi-mesure dans le grand retour européen du Limoges CSP : d’entrée, le seul club français engagé cette saison en C1 se déplaçait à Tel-Aviv, chez le champion en titre. L'équipe israélienne a certes perdu cet été le MVP du dernier Final Four, Tyrese Rice, et son coach, David Blatt, parti entraîner LeBron James à Cleveland. Mais le "club-nation", tel que l’avait surnommé Frédéric Forte avant la rencontre, reste une place forte du basket européen et l’a une nouvelle fois prouvé ce jeudi.

Il reste que le Maccabi, pourtant bien lancé par Devin Smith (13 points, 12 rebonds), a eu toutes les peines du monde à prendre ses distances avec le CSP. Avec son cinq de départ 100% français, Limoges a su ainsi remonter un retard de 13 points dans le 2e quart-temps pour revenir à 48 partout dix minutes plus tard. Grâce au calme de Léo Westermann à la mène et au très bel apport offensif d’Adrien Moerman (17 points), le champion de France en titre a montré les crocs. 

Un éclat par mi-temps

Mais Tel-Aviv ne s’est pas laissé mordre : Jeremy Pargo (20 points, 9 passes) et Marquez Haynes (15 points) ont su amorcer un nouvel éclat en fin de 3e quart, dont les visiteurs ne se sont cette fois-ci pas remis. Pour autant, Jean-Marc Dupraz pourra trouver dans la performance des siens plusieurs motifs de satisfaction. Le club vise le Top 16 et a montré, rien qu'en tenant tête pendant près d'une demi-heure au champion d'Europe en titre, que l'objectif était loin d'être inaccessible.

Pour confirmer ce constat, il faudra impérativement bien négocier la venue du Cedevita Zagreb vendredi prochain. Ça sera avec la nouvelle recrue du club, James Southerland, non qualifié face au Maccabi, et surtout, dans un Beaublanc déjà bouillant à l'idée de retrouver l'effervescence des joutes européennes.