Panagiotis Yannakis donne ses consignes
Panagiotis Yannakis donne ses consignes | PHOTOPQR/POPULAIRE DU CENTRE

Limoges à la sauce grecque

Publié le , modifié le

Frédéric Forte a retenu la leçon. Après son passage éclair en ProB, Limoges doit apprendre la patience. Point de noms ronflants à Beaublanc mais une équipe commando taillée pour mourir sur un parquet. Travail, défense, investissement, rigueur, les fondamentaux de la légende grecque Panagiotis Yannakis sont connus. Ils seront indispensables pour assurer le maintien et l'ancrage des Limougeauds dans l'élite.

Limoges reste Limoges. Dans un basket français en mal de tête d'affiche et parfois de lisibilité, la remontée en Pro A de l'un des clubs phares de l'hexagone (9 fois champion de France et 5 titres européens, ndlr), est forcément une bonne nouvelle. A l'heure où la LNB se prépare à inviter des clubs dans l'élite, le CSP a tout pour redevenir cet ambassadeur qui portait haut les couleurs françaises sur le continent. Depuis ses déboires judiciaires, il a fallu du temps pour reconstruire. Tout n'a pas été simple mais Limoges entrevoit le bout du tunnel. Les bases sont solides, ne manque que la régularité au plus haut niveau.

Avec un budget de quatre millions d'Euros, Limoges figure dans le ventre mou de la Pro A. Son plus gros coup restera sur le banc. Et pour cause, il s'agit de l'entraîneur Panagiotis Yannakis. "Le Dragon" débarque dans le Limousin avec un palmarès incroyable, comme joueur et comme coach. Il a ainsi disputé cinq Final Four d'Euroligue en tant que joueur (un titre en 1996 avec le Panathinaïkos) avant d'endosser le costume de coach de la sélection grecque l'année suivante. C'est là qu'il se révèle. Titré à l'Euro 2005 en Serbie, puis après avoir mené son pays à la médaille d'argent aux Championnats du monde 2006, avec notamment une victoire historique en quarts de finale sur les Etats-Unis, Giannakis a pris les rênes de l'Olympiakos en 2008 qu'il a amené en finale de l'Euroligue deux saisons plus tard contre Barcelone.

Avec un tel coach, Limoges est bardé d'une sacré assurance tout risque. Il a d'ailleurs déjà remporté un titre, le match des champions (victoire 78-76 contre Chalon, ndlr). "Je lui ai dit qu'il n'avait pas mis longtemps à nous ramener un trophée, a raconté son président Frédéric Forte. On ne va pas se gargariser mais on ne va pas bouder notre plaisir. C'est le 25e titre du club mais il reste beaucoup de choses à travailler. Plus que jamais notre objectif sera le maintien." Pour cela, Forte et son coach misent sur une défense de fer et un jeu tout-collectif. Des recettes qui avaient si bien fonctionné sous la houlette de Bozidar Maljkovic. Champion d'Europe en 1993 avec le CSP.

Côté effectif, Yannakis Joseph Gomis reste l'artilleur N.1. Il devrait partager la vedette avec le Grec Angelos Tsamis, l'arrière venu de Rhodes, 3e du championnat grec la saison dernière. Le poste 1 sera partagé par les Américains Kyle McAlarney et Bradley Wanamaker. Enfin, retenons que dans la raquette, l'arrivée de Vasco Evtimov a dû rassurer les supporters qui pouvaient se poser des questions sur le potentiel des Edin Bavcic, Ty Walker et Frejus Zerbo. Le groupe est homogène et devrait permettre aux Limougeauds de vivre une saison tranquille avec quelques chaudes soirées à Beaublanc.