L'image de Nike affectée par la blessure de Zion Williamson, future star du basket

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Zion Williamson
Zion Williamson s'est blessé après que sa chaussure se soit déchirée en plein match. | STREETER LECKA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Nike tente de limiter les dégâts pour son image après la blessure spectaculaire d'une future star de basketball, Zion Williamson, dont la chaussure s'est déchirée lors d'un match à hauts enjeux auquel assistait Barack Obama, une mauvaise pub dans son bras de fer contre Adidas et Under Armour.

Une blessure qui fait tâche. Zion Williamson, joueur de l'université de Duke et annoncé comme la future méga star de la ligue professionnelle de basket nord-américaine (NBA), s'est blessé dans la nuit de mercredi à jeudi seulement 30 secondes après le début de la rencontre opposant son équipe à l'université de Caroline du Nord. Sa chaussure a complètement explosé sur un changement d'appui, provoquant une glissade du joueur qui s'est tordu le genou. Il est ensuite sorti du terrain en boitant et n'est plus revenu sur le parquet, envoyant une onde de choc dans le sport américain, d'autant plus que la rencontre entre Duke et l'université de Caroline du Nord - où a joué Michael Jordan - est l'un des moments phares de la saison de basket universitaire (NCAA) en raison de la rivalité légendaire entre les deux écoles.

"Nous sommes bien évidemment soucieux et souhaitons à Zion un prompt rétablissement", a réagi la marque Nike, dans un e-mail adressé à l'AFP. "La qualité et la performance de nos produits sont d'une haute importance pour nous. Même si ceci est un fait isolé, nous nous attelons à identifier le problème", a ajouté l'équipementier à la virgule.

Réactions en chaîne

La rencontre de mercredi opposait par ailleurs deux des meilleures équipes de cette saison de NCAA, Duke étant actuellement considérée comme la meilleure du pays. Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, on aperçoit Barack Obama, qui était assis au premier rang, montrer du doigt la chaussure au moment où le joueur tombe et dire "sa chaussure s'est déchirée". Et ce n'est pas le seul à s'en être inquiété. "J'espère que le jeune homme va bien!", a réagi la star planétaire du basket LeBron James, ambassadeur de Nike à qui Zion Williamson est souvent comparé. LeBron James avait signé en 2003 un contrat publicitaire à plusieurs millions de dollars avec Nike lors de son arrivée en NBA et beaucoup d'experts sont persuadés que Zion Williamson, qui devrait faire ses premiers pas dans la prestigieuse ligue américaine cet automne, pourrait décrocher un gros contrat.

A Wall Street, le titre Nike a reculé de 1,06% à 83,94 dollars. "Les unes négatives devraient affecter l'action Nike pendant quelque temps mais l'impact sur l'action à long terme sera infime", estime Brian Nagel, analyste chez Oppenheimer. Cet incident tombe toutefois au mauvais moment pour la marque à la virgule, qui est engagée dans une bataille avec Adidas et Under Armour afin d'attirer les futures grandes stars du sport. Adidas a notamment lancé une offensive pour recruter des ambassadeurs de choix et a réussi à séduire James Harden, élu meilleur joueur NBA l'an dernier et l'une des figures les plus reconnaissables avec sa barbe fournie.

Pas la première fois

Cet épisode de chaussure déchirée n'est pas le premier couac de la marque à la virgule. En 2017, l'équipementier, qui venait de ravir à Adidas le contrat le liant aux équipes de NBA, s'est retrouvé au centre d'une controverse due au fait que les nouveaux maillots se déchiraient régulièrement pendant les matchs. En 2014, la star argentine des San Antonio Spurs, Manu Ginobili, avait également vu sa chaussure Nike exploser après un changement d'appui lors d'un match. En 2015, le Kenyan Eliud Kipchoge n'était pas parvenu à battre le record du monde au marathon de Berlin parce qu'il avait couru, pendant environ 25 kilomètres, avec les semelles sorties de ses chaussures, un prototype pourtant présenté à l'époque par Nike comme révolutionnaire.

AFP