LFB: Montpellier peut y croire

Publié le , modifié le

Montpellier s'est donné le droit de croire en ses chances de remporter son premier titre de champion de France en dominant Bourges (63-54) en finale aller de la Ligue féminine de basket, dimanche sur son parquet.

C'est la troisième année consécutive que ces deux équipes s'affrontent en finale, Bourges ayant gagné en 2012 et 2013. L'an passé, Montpellier avait déjà remporté le premier match, sur le  terrain de Bourges, mais avait ensuite cédé deux fois à domicile. Cette  fois-ci, le BLMA devra s'imposer au moins une fois à Bourges pour être sacré. La finale retour aura lieu vendredi (19h15) et l'éventuel match d'appui  dimanche prochain (18h00). Bourges, qui a été titré douze fois depuis 1995, et rêve d'égaler le record  de Clermont (13 titres entre 1968 et 1981), était le grand favori de cette  finale, après avoir survolé la phase régulière (deux défaites en 24 matches).

Les Berruyères, qui ont aussi remporté cette année la Coupe de France et  fini quatrièmes de l'Euroligue, le restent même si elles se sont pendant  longtemps montrées indignes de ce statut dimanche. Manquant d'agressivité, jamais dans le rythme, elles n'ont dû qu'à un  sursaut en fin de match d'éviter une vraie correction. C'est la première victoire cette saison pour Montpellier, troisième  seulement de la phase régulière, face à Bourges. Les Héraultaises s'étaient  inclinées deux fois en Championnat et en demi-finale de la Coupe de France. Bourges n'a jamais réussi à mettre en place sa défense, clé de voûte de  tous ses succès.

Emmené par Fatimatou Sacko (15 points, 12 rebonds), Montpellier a pris un  départ en fanfare pour mener à la fin du premier quart-temps (22-15). La défense berruyère a arrêté l'hémorragie dans le deuxième quart-temps,  mais les coéquipières de Céline Dumerc, plutôt effacée (6 pts, 8 rds, 4 passes  décisives), n'ont pas trouvé de solutions en attaque (23-33, 20e). En pleine confiance, les Montpelliéraines ont compté jusqu'à 17 points  d'avance (51-34, 30e). Bourges a ensuite réagi en retrouvant ses vertus  défensives, pour leur passer un 12-0, entre la 34e et la 39e minute. Mais un rebond offensif de Sacko, bien épaulée par Géraldine Robert (11  pts, 6 rds) tout au long du match, a scellé le résultat du match à une minute  de la fin.

AFP