Les Spurs dans le dur

Publié le , modifié le

Cinquième défaite de rang pour San Antonio qui, malgré le retour de Duncan, a cédé sur son parquet face aux Boston Celtics (97-107). Si Tony Parker n'a pas démérité, rien ne va plus pour la franchise texane qui va devoir batailler pour conserver son rang d'équipe n°1 à l'Ouest, les Lakers l'ayant encore emporté, cette fois face à Dallas (110-82).

Le trou noir. Depuis cinq rencontres, San Antonio ne gagne plus. Une série qui n'augure rien de bon à l'approche des play-offs que les Spurs ne sont même plus sûrs d'aborder avec l'étique de n°1 de la saison régulière. L'équipe texane enregistrait pourtant le retour de Tim Duncan, remis d'une blessure à la cheville, pour ce match au sommet face à Boston, 2e de la conférence Est. Le pivot des Iles Vierges, pas plus qu'un Parker en verve (23 points et 8 passes décisives), n'ont réussi à endiguer la vague verte. Les Celtics, guidés par un Rondo de feu (22 points, 14 passes), ont fait prévaloir la supériorité manifeste de leur défense, l'incontestable talon d'Achille des Spurs. C'est bien connu, on ne gagne pas un titre NBA sans une bonne défense...

Boston, qui de son côté retrouvait Shaquille O'Neal, sera donc la seule équipe de NBA que les Spurs n'auront pas battue en saison régulière. La formation de Gregg Popovich, qui a fait la course en tête en NBA pendant l'essentiel de la saison, va devoir se battre pour conserver la première position de la Conférence ouest. "Cela arrive à toutes les équipes", concède le coach des Spurs, "mais cette série négative tombe au plus mauvais moment pour nous, à savoir à la fin de la saison. J'aurais préféré que cela se produise après trente matchs, cela nous aurait laissé le temps de rebondir".  Il reste sept rencontres à leur programme et les Spurs ne comptent plus que trois victoires de plus que les Los Angeles Lakers. Les deux équipes s'affronteront à Los Angeles le 12 avril dans l'avant-dernière journée de la saison régulière.

Les Lakers déjouent le piège

Intenables depuis le All Star Game, les Californiens ont signé face à Dallas une huitième victoire de rang, la 16e lors de leur 17 derniers matchs ! Pourtant, face aux Mavericks, concurrents directs des Lakers, l'affaire fut des plus tendue. Sous les yeux de David Beckham, le match a parfois pris des allures de bataille rangée et cinq joueurs ont été expulsés pour des débuts de bagarre. C'est finalement la classe de Bryant (28 points) et l'abattage de Bynum (18 points, 13 rebonds) qui ont permis à Los Angeles de se tirer de ce guêpier. Dans ce match houleux, le Français Rodrigue Beaubois a eu du mal à se mettre en valeur,  (5 points, 3 rebonds et 2 passes décisives), tout comme Ian Mahinmi, réduit à jouer les utilités en entrant 4 minutes en fin de match, quand la défaite des Mavs étaient déjà scellée

Julien Lamotte