san antonio lakers bryant
san antonio lakers bryant | AFP - ANDREW D. BERNSTEIN

Les Lakers éperonnent San Antonio

Publié le , modifié le

Les Lakers ont mis un terme à l'invincibilité à domicile de San Antonio en signant s'imposant aux Texas 99-83, malgré la résistance de Tony Parker (14 pts). A l'Est, nouveau revers pour Miami. Le Heat s'est incliné sur son parquet face aux Chicago Bulls de Joakim Noah (11 pts, 8 rbs). Kevin Durant dans un mauvais jour, Oklahoma City a pu compter sur Russell Westbrook ( 32 pts) pour venir à bout de Phoenix en prolongation (122-118).

Depuis le All-Star Game et le nouveau sacre de Kobe Bryant, les Lakers ont repris leur rythme de croisière. Dimanche soir, les Californiens ont signé une 7e victoire d'affilée et sur le parquet de San Antonio, jusque-là forteresse imprenable (99-83). Un succès qui ne doit rien à personne tant Los Angeles a dominé les débats du début à la fin. "Nous savons que nous sommes capables de réussir de tels matches et San Antonio le sait", souligne Bryant. "Mais cela peut tout aussi facilement tourner dans l'autre sens".

Deux jours après la claque infligée par les Spurs à Miami, Tony Parker et les siens ont faille connaître la même déconvenue. Les Californiens ont rapidement viré en tête dès le premier quart-temps, comptant 21 points d'avance au bout de 12 minutes (34-13) avant d'atteindre la pause avec 28 unités de marge (65-37). Un record a minima cette saison pour San Antonio à la pause (37 pts), avec un pourcentage catastrophique au tir (36%).

Porté par Bryant, meilleur marqueur du match (26 pts), et Pau Gasol (21 pts), Los Angeles a étouffé des Texans que Parker tentait tant bien que mal de maintenir à flot (14 pts, 3 pds). Tim Duncan (2 pts, 7 rbs) et Manu Ginobili (6 pts) ont assisté, impuissants, à une leçon de basket. Heureusement pour la bande à Gregg Popovych, les Lakers levaient le pied en seconde mi-temps et les remplaçants de San Antonio pouvaient s'exprimer.

Quatrième revers consécutifs pour Miami

Les Spurs sont prévenus. Malgré leur bilan impressionnant, rien n'est acquis dans la Conférence. La bataille à l'Ouest s'annonce donc âpre, même si Bryant veut minimiser l'importance de la victoire: "Je ne crois pas que le message envoyé aujourd'hui soit si fort que cela", analyse-t-il. Les hommes de Phil Jackson mettent fin à 22 victoires consécutives des Texans sur leurs terres.

A l'Est, le temps est morose sur Miami. Le Heat a bouclé sa semaine sur un nouveau revers. Sur ses terres, le triumvirat Wade-James-Bosh a plié sous les coups de boutoir de Chicago (86-87). C'est le quatrième revers consécutif pour les Floridiens, le troisième à domicile, mais surtout le 5e en six matches. Les Bulls signent leur second succès en autant de confrontations cette saison. Miami menait encore de deux points à l'entame de la dernière minute du match. Mais Derrick Rose, meilleur marqueur du match (27 pts), est passé par là et Luol Deng inscrivait le lancer franc de la victoire tandis que Miami manquait 13 tirs consécutivement dont le dernier pour Wade à quelques secondes du buzzer.

"Miami fait exactement ce que tout le monde voulait, perdre des matches. Maintenant que Miami perd, le monde se porte mieux", ironisait à l'issue du match à Dwyane Wade dépité. Cette victoire permet à Chicago de s'emparer de la deuxième place de la Conférence Est, juste devant son adversaire du jour et derrière Boston. 

Les résultats de la nuit:
Miami-Chicago 86-87
San Antonio-LA Lakers 83-99
Detroit-Washington 113-102
Philadelphia-Golden State 125-117
Atlanta-New York 79-92
Cleveland-New Orleans 81-96
Oklahoma City-Phoenix 122-118
Dallas-Memphis 103-104
Milwaukee-Boston 83-89