Los Angeles Lakers Kobe Bryant portrait 2010
Kobe Bryant (Lakers) | AFP - Stephen Dunn

Les Lakers à bout de souffle

Publié le , modifié le

Après trois défaites consécutives fin décembre, les Los Angeles Lakers pensaient avoir rectifiés la mire en remportant leurs deux derniers matchs. Mais l'accalmie était de courte durée, leur nouvelle défaite contre Memphis plongeant une nouvelle fois les doubles champions NBA en titre dans le doute. Ont-ils les armes pour réaliser le triplé ?

Après un début de saison record les Lakers marquent le pas. Et le terme est faible. Les joueurs de Phil Jackson ont perdu quatre de leurs six derniers matchs. Une mauvaise série ? Pas seulement. A en croire la star de la franchise californienne, Kobe Bryant, le mal serait plus profond : "En ce moment, on ne peut battre personne" a même annoncé celui qui prétend à une sixième bague cette saison. Un constat inquiétant qui explique un peu les sifflets qui ont raccompagné les joueurs aux vestiaires après leur défaite contre Memphis (85-104). Memphis une équipe au ratio négatif…

Les Lakers pointent aujourd'hui à la troisième place de la Conférence Ouest, à égalité de point avec Utah avec un bilan de 23 victoires pour 11 défaites. On est loin du record miroité des Bulls de 1996, avec 72 victoires. Comment expliquer une telle chute ? La machine qui semblait si bien rodée après les sept victoires initiales s'est enrayée.

Phil Jackson : "Kobe nous a pourri le match en attaquant à un contre un"

Selon leur propre entraîneur, l'individualisme de Kobe Bryant serait en cause. Face aux Spurs, il a manqué 13 tirs consécutifs, sans chercher à faire briller ses partenaires. "Kobe nous a pourri le match en attaquant à un contre un". Evidemment, son discours est tout autre lorsque son poulain a la main chaude... Mais il faut reconnaitre que "Black Mamba" du haut de ses 32 ans a besoin d'être ménagé. Ses statistiques impressionnantes en début de saison ne devaient pas cacher son peu de temps de jeu, le plus faible depuis sa saison de sophomore.

Autre point négatif, le manque de temps de jeu de Pau Gasol et Andrew Bynum, les deux tours de contrôles de l'équipe. Les deux pivots, experts du jeu à l'intérieur, le point fort des Lakers, manquent cruellement ces dernier temps.

A moins que le mal soit plus psychologique. Il est vrai que la saison revêt une dimension symbolique pour les membres de LA. L'entraîneur, Phil Jackson pourrait en cas de succès réaliser un troisième triplé en ainsi enfiler une douzième bague. Kobe Bryant, espère quant à lui égaler la légende Michael Jordan et obtenir un sixième titre. L'équipe saura-t-elle surmonter la pression de tels enjeux ? Wait and see…