Chartereau - équipe de France
La Française Alexia Chartereau dispute le ballon à la Lettonne Brumermane | AFP - Maria-Jose Segovia

Les Françaises se rassurent face à la Lettonie

Publié le , modifié le

Après leur revers contre l'Espagne il y a moins d'une semaine, les basketteuses françaises se sont remises dans le sens de la marche, en s'imposant face à la Lettonie, vendredi à paire, en match de préparation pour le prochain Mondial.

Encore en rodage, l'équipe de France  a battu la Lettonie pour l a deuxième fois. Après une victoire avec 16 points d'avance il y a huit jours, les joueuses de Valérie Garnier ont réédité leur performance  à domicile cette fois sur le parquet de Coubertin, Les coéquipières d'Endy Myiem ont cependant été sur courant alternatif, encore en réglages à deux semaines de leur entrée en lice à Tenerife contre la Corée du Sud. Elles ont ainsi enchaîné de bonnes phases défensives (14 points dans le premier quart-temps, 12 dans le 3e), avec des trous un peu plus inquiétants - 16 points encaissés en seulement 5 minutes au début du deuxième quart-temps avec un retard de trois points (30-27) et une faible adresse au tir (46% à 29/63).
Elles ont pu s'appuyer sur une excellente Alexia Chartereau, l'intérieure de Bourges bouclant à 9/10 sur la première mi-temps (18 points au total, meilleure marqueuse), et le réveil de son arrière Marine Johannès avant le retour au vestiaire, auteure de quelques mouvements de grande classe, comme à son habitude (16 points). Très solides défensivement, elles ont toutefois peiné à faire le trou n'arrivant pas à aller au-delà de la dizaine de points d'avance.

Sans être vraiment emballantes, les Bleues, pour la première fois en mode Mondial, puisque Garnier a retiré Lisa Berkani et Leatitia Kamba de son groupe, pour ne garder que les douze joueuses qui se rendront aux Canaries à la quête d'un premier podium en Championnat du monde depuis 1953, ont pourtant montré quelques belles phases, mais à côté de cela, elles ont aussi parfois été inconstantes.  

"On est dans une période où l'on veut ajuster tout ce que l'on a mis en place, et vérifier sur le tournoi de Paris si on a avancé dans notre projet de jeu", a estimé Valérie Garnier. "On a travaillé le physique, la défense, on a mis en place nos formes offensives. C'est une globalité. On se rapproche de l'échéance de la Coupe du monde, il faut que l'on arrive à augmenter notre niveau de qualité", a-t-elle ajouté.
 

France tv sport @francetvsport