Dumerc-France
. | Maxppp - Pascal Bonnière

Les Françaises perdent pied face au Canada

Publié le , modifié le

L'équipe de France dames s'est inclinée face au Canada (66-52) mardi à Mondeville dans le premier de ses trois matches de préparation avant le Tournoi de qualification olympique. Trahies par une adresse défaillante, et bousculées par la densité de leurs adversaires, malgré quelques séquences encourageantes, elles devront faire mieux face à la Chine puis face à l'Australie pour se rassurer avant le TQO.

Les Françaises ont débuté cette rencontre avec beaucoup d'allant, se montrant plutôt entreprenantes dans le jeu, et montrant une solidité défensive qui leur a permis de compenser leur maladresse par un nombre conséquents de ballons récupérés et de contres pour clore un premier quart-temps plutôt réussi (18-17). Mais ensuite, elles ont traversé plusieurs trous noirs plutôt inquiétants pour la suite. Car, avec dix points inscrits seulement dans le 2e quart-temps, et neuf dans le 3e quart, elles ont été complètement débordées par des Canadiennes enthousiastes. Non pas dans l'organisation du jeu, puisque globalement les Françaises mettaient plutôt leurs systèmes à profit, mais elles se montraient trop déficientes dans la finition, à la fois par un manque de réussite (19% dont 1 sur 13 à 3 points !), d'application et parfois d'agressivité sous le cercle. 

Des Bleues en échec

Mises sous l'éteignoir par la pression de Canadiennes enthousiastes, malgré la bonne prestation de Céline Dumerc (16 pts), toujours prompte à haranguer ses coéquipières, et malgré de bonnes séquences, la division offensive tricolore toussait. Dominées dans les transitions et surtout pas assez réactives aux rebonds, les filles de Valérie Garnier perdaient pied. Après avoir accusé un retard de 11 points, elles relevaient un peu la tête dans le dernier quart en trouvant un peu plus souvent le panier. Mais à trop chercher à recoller avec parfois de la précipitation, elles perdaient leur pression défensive, laissant leurs adversaires prendre des shoots ouverts. Les Françaises donnaient l'illusion de pouvoir revenir, mais elles se laissaient encore déborder par un manque de concentration et d'efficacité. Un 10-0 final pour le Canada scellait le score d'un match pas totalement raté dans la construction, mais dont il faudrait tirer tout de même quelques enseignements.  

Christian Grégoire