Sandrine Gruda
Sandrine Gruda | AFP - Filippo MONTEFORTE

Les Françaises en mode alternatif

Publié le , modifié le

Les Françaises branchées sur courant alternatif ont remporté une victoire sans gloire face à la Pologne (58-54) dans son dernier match du du 2e tour de l'Euro-2011 dimanche à Katowice. Qualifiées pour les quarts de finale avant ce match, les Bleues ont paru parfois hors-sujet, tout en étant capables de se remettre dans le bon sens pour finalement assurer l'essentiel, sous toutefois effacer leurs doutes.

Cette victoire acquise dans la douleur dans les dernières secondes face à de faibles Polonaises, avec de trop nombreux ratés, a en effet fait resurgir les incertitudes  nées des deux défaites concédées face à la Lettonie (56-59 a.p.) et au Monténégro (68-73). Apparemment guère concernées par ce qui avait été labellisé comme "match de travail" par leur entraîneur, les Françaises ont produit une première période d'une platitude insigne, avec une adresse en berne (26%).

Des Bleues hors-sujet

Elles n'ont inscrit que deux paniers hors de la raquette pendant ces vingt premières minutes, deux tirs primés de Marion Laborde, dont le premier seulement à la 15e minute.  Heureusement, leur défense a encore tenu le choc, face à des Polonaises peu imaginatives. Ce qui a permis aux Bleues de contenir leur adversaire à seulement 4 points dans le deuxième quart-temps, pour basculer en tête à la pause, après avoir été menées de 8 points (8-15, 10e). Revenues sur le parquet avec l'intention d'enfin donner du rythme au match, elles retrouvaient leur adresse pour se détacher (35-23, 25e). Mais incapables de se montrer constantes des deux côtés du terrain en même temps, elles laissaient les Polonaises revenir. Deux pertes de balle idiotes permettaient même à l'équipe locale de passer en tête (44-39, 30e), après avoir inscrit plus de points (25) dans ce quart-temps que sur les vingt premières minutes. Les Bleues resserraient à nouveau leur défense et trouvaient en Emilie Gomis le leader offensif recherché (7 points dans ce dernier quart-temps, 15 points au total) pour s'éviter une défaite qui aurait pu appeler des remises en question.

L'essentiel est sauf

Cela sera peut-être suffisant pour donner aux filles de Pierre Vincent la confiance nécessaire pour aborder les quarts de finale dans les meilleures conditions. Championnes d'Europe en titre, les Bleues ont déjà au moins franchi ce premier palier, puisqu'elles finissent à la 3e place du groupe F. Elles devront patienter jusqu'à lundi et la dernière série de matches du groupe E pour connaître leur adversaire. L'essentiel est donc sauf d'autant que l'objectif affiché est de terminer dans les cinq premiers pour s'ouvrir la porte des JO de Londres. La meilleure façon d'y parvenir sans devoir se coltiner des matches de classement couperets, seraient évidemment de passer le quart.

Déclarations

Pierre Vincent (entraîneur de l'équipe de France): "On montre plusieurs visages. Paradoxalement, je suis plutôt très satisfait de la première partie du match. Car ça peut arriver de rater des tirs. Le vrai problème, c'est quand on n'arrive pas à trouver de tirs. Gagner sans mettre les tirs, ça augure de bonnes choses."
Clémence Beikes: "C'est sûr que ça été compliqué. Il n'y avait pas d'enjeu, mais on voulait gagner. Moi, j'en ai marre de perdre. Il fallait engranger de la confiance. En quart, on sera là."

Edwige Lawson: "C'est bien de se remettre à gagner. On est revenu à ce qui fait notre identité: une bonne défense. Et l'autre chose importante, c'est qu'on a montré du caractère pour aller remporter ce match à la fin. Ce sont deux choses positives que l'on peut retirer de ce match. On sait toutes qu'on peut mieux jouer que ça. C'est mieux de faire de beaux matches.