France Brésil tournoi Villeurbanne Batum au contre sur Barbosa 08 2010
Nicolas Batum tente de contrer Leandro Barbosa | AFP - Philippe Desmazes

Les Français hors-sujet, Ajinca et Lombahé hors jeu

Publié le , modifié le

Pour son dernier match dans le tournoi de Villeurbanne, l'équipe de France a enregistré son deuxième revers consécutif, en s'inclinant contre le Brésil (79-66). Des passages à vide, une incapacité à profiter de la maladresse passagère des Sud-Américains, et seul Traoré a marqué plus de dix points (16pts, 3 rebonds). L'intérieur Ajinca et l'ailier Lombahé-Kahudi n'ont pas été conservés parmi les 12 Bleus qui n'aborderont par le Mondial au mieux.

Les Tricolores vont attaquer le Mondial sans avoir remporté un seul succès probant, leur deux seules victoires ayant été acquises contre les faibles équipes de Tunisie et de Côte d'Ivoire.

Pourtant les Bleus ont très bien réagi, après avoir été menés en tout début de rencontre Grâce à une grosse supériorité au rebond et à une belle adresse, à l'image d'Ali Traoré à l'intérieur (12 points sur ses 16), ils avaient acquis cinq points d'avance à la pause. Mais tout s'est effondré au retour des vestiaires, lorsque le réveil des shooteurs brésiliens Machado (18 points, tous en seconde période) et Barbosa (16 points) a fait exploser l'équipe de France sur un 11-0. Avec 12 points de retard à l'entame du dernier quart-temps, l'affaire était entendue.

Mais tout s'est effondré au retour des vestiaires, lorsque le réveil des shooteurs brésiliens Machado (18 points, tous en seconde période) et Barbosa (16 points) a fait exploser l'équipe de France sur un 11-0 facilité par de nombreuses balles perdues (23 au total). "Ca a été le tournant du match. On n'est pas sorti des vestiaires avec la plus grande concentration. Et si on ne joue pas à notre meilleur niveau, l'écart se fait rapidement", a commenté le capitaine Boris Diaw. Avec 12 points de retard à l'entame du dernier quart-temps, rien ne pouvait plus empêcher les Sud-Américains d'asseoir leur supériorité dans le sillage du futur pivot-NBA Tiago Splitter (19 points).

"Le Brésil est une belle équipe. Pour pouvoir jouer les yeux dans les yeux avec eux, on doit être au maximum, et malheureusement on ne l'a été que pendant 20 minutes", a estimé l'entraîneur Vincent Collet. Battus par le Canada, les Etats-Unis, l'Australie et le Brésil, les Français vont se présenter avec un bien maigre bagage en Turquie, où ils ont tout à craindre de leur premier match samedi contre l'Espagne, tenante du titre. Tout n'a quand même pas été négatif mardi puisque le pivot Ian Mahinmi, qui s'était blessé au doigt juste avant le tournoi de Villeurbanne, a pu jouer (2 contres) grâce à une récupération plus rapide que prévue. "Ca allait beaucoup mieux et on a pu le faire reprendre. Il a eu un bel apport en première mi-temps", a dit le sélectionneur.
L'intérieur de Dallas fait donc partie de la liste des douze pour le Mondial.

En revanche, ce match n'a pas permis à l'intérieur Alexis Ajinça et à l'ailier Charles Lombahé-Kahudi de sauver leur tête dans le groupe qui s'envolera en Turquie. Vincent Collet devait en effet réduire son groupe à douze unités, et ce sont donc ces deux hommes qui ont été écartés à l'issue du tournoi de Villeurbanne.

Réactions

Boris Diaw (capitaine français): "Le tournant du match a été les premières minutes de la deuxième mi-temps. On n'est pas sorti des vestiaires avec la plus grande concentration. Si on ne joue pas à notre meilleur niveau, l'écart se fait rapidement. Il faut savoir se concentrer sur tout le match."

Yannick Bokolo (joueur français): "En première mi-temps, on a été présent, mais il y a eu un relâchement et un manque de concentration dû à un sentiment de satisfaction."

Vincent Collet (entraîneur français): "Il y une énorme différence entre les deux mi-temps. On était content à la mi-temps. L'effet de satisfaction a fait du mal. Notre marge est très étroite. On n'a plus défendu comme en première mi-temps. On a donné du jeu rapide à nos adverses et tout s'est inversé. Notre prise de risque à trois points a été insuffisante. Il va falloir qu'on n'ait pas peur. Le Brésil est une belle équipe. Pour pouvoir jouer les yeux dans les yeux avec eux, on doit être au maximum, et malheureusement on ne l'a été que pendant 20 minutes. Ce qui m'importe, c'est l'état d'esprit qu'on va afficher devant les Espagnols, même si ça ne sera pas le match de la qualif."

Fiche technique

A Villeurbanne: Brésil bat France 79 à 66 (18-22, 21-22, 26-9, 14-13)
Spectateurs: 3000
Arbitres: MM. Brazauskas, Belosevic et Pukl

. France
24 paniers (dont 4 sur 11 à trois points) sur 53 tirs - 14 LF sur 22 - 35 rebonds (Piétrus 9) - 10 passes - 12 interceptions - 23 balles perdues - 19 fautes personnelles
Marqueurs: Batum (5), Causeur (2), Koffi (4), Bokolo (10), F. Piétrus (2), De Colo (9), Diaw (6), Traoré (16), Mahinmi (3), Albicy (1), Jackson (6), Gelabale (2)

. Brésil
30 paniers (dont 8 sur 25 à trois points) sur 65 tirs - 11 LF sur 13 - 26 rebonds (Becker 8) - 17 passes (Huertas 8) - 17 interceptions - 14 balles perdues - 22 fautes personnelles
Marqueurs: Machado (18), Becker (7), Garcia (2), Huertas (8), Barbosa (16), Varejao (2), Giovannoni (3), Vinicius (4), Splitter (19)

Le groupe France pour le Mondial

. Arrières
Fabien Causeur (23 ans, 1,93 m, Cholet), Yannick Bokolo (25 ans, 1,93 m, Gravelines), Nando De Colo (23 ans, 1,95 m, Valence/ESP), Andrew Albicy (20 ans, 1,78 m, Paris-Levallois), Edwin Jackson (20 ans, 1,88 m, Villeurbanne)
. Ailiers
Boris Diaw (28 ans, 2,03 m, Charlotte/USA), Nicolas Batum (21 ans, 2,03 m, Portland/USA), Mickaël Gelabale (27 ans, 2,00 m, Villeurbanne)
. Intérieurs
Alain Koffi (26 ans, 2,04 m, Le Mans), Florent Piétrus (29 ans, 2,02 m, sans club), Ali Traoré (25 ans, 2,05 m, Rome/ITA), Ian Mahinmi (23 ans, 2,06 m, Dallas/USA)