Villeneuve d'Ascq Fatimatou Sacko
Fatimatou Sacko (à droite) | MaxPPP - Julien Warnard

Les filles de Villeneuve d'Ascq au Panthéon européen

Publié le , modifié le

Les joueuses de Villeneuve d'Ascq sont entrées dans l'histoire du basket français en remportant l'Eurocoupe dames, jeudi dans la salle des Belges de Braine-L'Alleud, après leur succès (73-53) en finale retour. Les Françaises qui avaient cédé de quatre points lors du match aller à domicile ont renversé tous les pronostics pour devenir le premier club français à enlever un titre européen depuis 2004.

Valenciennes était jusqu'ici la dernière équipe hexagonale à avoir conquis un titre européen en décrochant la prestigieuse Euroligue (C1) en 2004 et après la première manche les actions de Villeneuve étaient plutôt en baisse. Mais pour les filles du nord, bien décidées à renverser la tendance, tout était prêt pour une grande fête belge, avec ce match délocalisé dans le mythique Spiroudôme où quelque 6.500 supporteurs s'étaient massés, dont le Premier ministre belge Charles Michel.

Les Nordistes, emmenées par l'Américaine Megan Mahoney (17 pts, 5 rbds) et leur capitaine belge, Ann Wauters (13 pts, 10 rbds), n'ont pas manqué leur sortie, et n'ont cessé d'élever leur niveau de jeu au fil de la rencontre, effaçant leur prestation timorée du match aller, pour empêcher les Castors de Braine d'offrir un premier trophée continental à leur pays. Même si ce sont les Belges qui sont le mieux entrées dans le match face à des Françaises un peu inhibées, menées de quatre longueurs (3-7) après un tir primé de l'arrière Kim  Mestdagh, les joueuses de Frédéric Dusart ont resserré les boulons derrière et retrouvé de l'adresse pour refaire surface. C'était alors le club belge qui se mettait à déjouer avec déjà cinq ballons perdus au bout de dix minutes et surtout 10 fautes pour permettre aux Nordistes de faire la différence sur lancers francs (21-11).

Des Nordistes accrocheuses

Les joueuses de Frédéric Dusart repartaient pied au plancher dès le début du deuxième quart temps et s'offraient une confortable avance sur un "lay-up"  de Géraldine Robert (26-13). La partie, très physique, devenait de plus en plus tendue après une bousculade de la meneuse Marjorie Carpréaux sur Wauters.Le "clash" intervenait en plein milieu de la remontée des Castorettes qui engrangeaient un 13-0 pour reprendre l'avantage (28-30) grâce aux caviars de Carpréaux et à l'énergie sous le cercle de l'Américaine Celeste Trahan auteur de 16 points et 8 rebonds à la mi-temps !  Mais après ce passage à vide, les Nordistes retrouvaient leurs esprits pour quitter le parquet avec cinq unités d'avance à la pause (36-31).

Au retour des vestiaires, la partie a tourné en boulevard à sens unique pour les Nordistes. Elles enfilaient les paniers, dont deux primés consécutifs, de Virginie Brémont puis Johanne Gomis pour finalement réaliser un 18-0 (56-33) et se mettre à l'abri.Avec des supporteurs qui les encourageaient toujours, les Belges ont tenté de revenir avec l'énergie du désespoir (60-46). Mais les Nordistes remettaient un coup de collier pour offrir à la France ce premier titre européen depuis onze ans.   

Réaction:

Fatimatou Sacko, ailière de Villeneuve d'Ascq: "C'est la première fois que je remporte une compétition avec le club et je suis juste heureuse. On ne s'attendait pas du tout à gagner de vingt points. On savait juste qu'il fallait revenir plus dur après la première mi-temps, parce que c'est une équipe très agressive qui allait vouloir nous pousser, nous agripper, faire des fautes. Mais on n'est pas entré dans leur jeu. Le troisième quart temps, on savait qu'il serait décisif. Il fallait être présente en défense. Maintenant, il nous reste le Championnat de France. On ne s'attendait pas à être championne d'Europe, alors pourquoi pas championne de France aussi?"

Christian Grégoire