L'ASVEL
Les Villeurbannais Nsonwu, Sy et Jackson | MAXPPP - PQR - LE PROGRES - JOEL PHILIPPON

Les dauphins du Mans en bagarre

Publié le , modifié le

Alors que le leader manceau se rend samedi à Dijon, les six équipes qui le suivent à un point jouent des rencontres importantes. Ce soir, deux d'entre eux se font face: Villeurbanne, invaincu à domicile, reçoit Paris-Levallois. Le même jour, Strasbourg doit se refaire une santé après son échec à Poitiers en accueillant Roanne. Dimanche, autre choc entre dauphins avec Cholet qui se rend à Chalon, rassuré par sa victoire en Euroligue jeudi.

Pour son quatrième match de la saison à domicile, le deuxième consécutif, Villeurbanne vise le sans-faute. Mais Paris-Levallois n'est pas une victime annoncée. L'équipe vise tout simplement une troisième victoire de rang, qui serait sa deuxième à l'extérieure (après Boulazac) et rendrait à ce mois de novembre une fière allure, sans le moindre accroc. Mais les Parisiens doivent se passer de Joanthan Aka, victime d'une fracture du radius en Eurochallenge mardi. "Ca va être pour nous, peut-être, l'occasion d'être parmi les meilleurs", espère Christophe Denis, l'entraîneur francilien sur le site du club, qui insiste sur les qualités de l'ASVEL, "une équipe compétitive, ambitieuse comme nous", qu'il voit bien faisant partie des 8 premiers à mi-saison. C'est donc un test pour Paris-Levallois, mais aussi pour la formation de Pierre Vincent: "C'est une équipe d'attaquants, tout le monde shoote", se méfie-t-il sur le site internet du club. "C'est une équipe forte avec beaucoup de dangers", enchaîne-t-il, affirmant: "Si on veut gagner, il ne faudra pas perdre la balle et mieux défendre, mais aussi être bon en attaque." Pour cet affrontement majeur, Villeurbanne devra également se passer d'un joueur, Georgi Joseph, suspendu. Pour ces deux équipes, l'objectif de la victoire se double de la possibilité de mettre la pression sur le leader, Le Mans, qui joue le lendemain à Dijon.

Ce but est partagé par Strasbourg. Vaincus à Poitiers la semaine dernière, les Alsaciens se doivent de vaincre, dans leur salle, les Roannais. Mais Vincent Collet, l'entraîneur de l'équipe, n'affiche pas une énorme confiance: "On sort d'une défaite qui fait mal", explique-t-il sur le site du club. "Nous devons réagir contre Roanne, mais je ne suis pas sûr que nous en ayons les moyens, car nous sommes dans une situation difficile". Car la SIG perd peu à peu ses forces vivres: De Jong absent toute la saison, Fitch victime d'une entorse à la cheville à Poitiers, Jeanneau d'un lumbago... Du coup, le club s'est mis en quête d'un joker médical pour palier l'absence de De Jong. "Sur le papier, Roanne faisait partie, pour moi, avant la saison, du Top 5 avec Chalon, Le Mans, Paris et Gravelines", insiste le technicien. Avec quatre défaites au compteur et seulement deux succès, la Chorale est loin du tableau de marche envisagé par Collet. Mais elle paye surtout un renouvellement intégral de son effectif, qui va sûrement payer un jour, sa défense, l'une des meilleures de France, étant le socle de son prochain redressement.

Dijon toujours fanny à domicile ?

Samedi, tous les yeux seront braqués sur Dijon. Après sa défaite d'un petit point à Paris-Levallois, Le Mans vient d'enchaîner quatre victoires de rang, pour défier des Dijonnais qui n'ont toujours pas gagné à domicile et se sont inclinés cette semaine en Eurochallenge, mais viennent de remporter leurs deux derniers matches à l'extérieur. Et ils vont pouvoir compter sur leur nouvel Américain, Larry Owens, officiellement qualifié depuis jeudi pour remplacer Kevin Tiggs. Egalement battus cette semaine sur la scène européenne (en Eurocoupe), les Manceaux comptent bien poursuivre leur série et maintenir les Bourguignons dans leur disette à domicile.

Dimanche, le champion sortant, Chalon-sur-Saône, accueille le champion 2010, Cholet. Les hommes de Greg Beugnot ont beaucoup à se faire pardonner après leur revers à Boulazac, même s'ils ont commencé à le faire en dominant en Euroligue Gdynia jeudi, ce qui leur permet de garder l'espoir dans cette épreuve.