Le  meneur Rajon Rondo décisif
Le meneur Rajon Rondo décisif | Jim Rogash / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les Celtics se qualifient pour la finale de la Conférence Est

Publié le , modifié le

Les Boston Celtics seront bien au rendez-vous de la finale de la Conférence Est face au Heat. Ils ont éliminé les Philadelphie 76ers 85-75 lors du septième et dernier match de la série à domicile. Boston, qui remporte la série 4-3, a pu compter sur Kevin Garnett et surtout Rajon Rondo, auteurs d'un triple-double, et sur l'étonnant Brandon Bass (16 points) pour rêver encore du titre.

Rajon Rondo a tout pour devenir un grand de la NBA. Il l'a encore prouvé lors de ce match couperet. Dans ce match décisif, Rondo a signé un "triple double" avec 18 points, 10 passes décisives et 10 rebonds. Il envoie son équipe en finale de Conférence pour la 3e fois en cinq saisons. Côté personnel, Il s'agit de son 9e "triple double" en play-offs: seuls trois joueurs font mieux dans l'histoire de la NBA (Magic Johnson, Jason Kidd, Larry Bird).Le meneur de jeu de Boston, qui n'est pas réputé pour ses qualités de shooteur en extension, a signé un long panier à trois points crucial à deux minutes de la fin (78-68) pour offrir dix points d'avance à son équipe, qui a ensuite parfaitement géré l'affaire sur la ligne des lancers francs (7 sur 8).

"Un super quarterback"

Le shooteur de Boston Paul Pierce (15 points, 9 rebonds) a été exclu du jeu  pour un trop grand nombre de fautes à quatre minutes de la fin mais cela n'a  pas dérangé les expérimentés Celtics, ni Rondo, qui a marqué les 9 points  suivants et 11 des 14 derniers points des vert et blanc. "Rondo aime être dans cette position où il prend le contrôle de l'équipe,  c'est un super quarterback, a expliqué l'entraîneur de Boston Doc Rivers. Et  avec la sortie prématurée de Paul (Pierce), c'est ce qu'il a fait." Le vétéran Kevin Garnett a apporté aussi une belle contribution en compilant 18 points et 13 rebonds.  Philadelphie, grâce notamment à l'explosif Andre Iguodala (18 points) est  resté dans le match jusqu'à quatre minutes de la fin (71-68) mais Rondo s'est  chargé de détruire les espoirs des 76ers, tombeurs de Chicago au 1er tour.

La rivalité qui oppose les Celtics en play-offs aux 76ers remonte aux  années 50, quand les 76ers étaient les Syracuse Nationals. Les deux franchises  disputaient leur 20e série de play-offs, un record du genre en NBA. En finale de conférence, les Celtics vont écrire une nouvelle page de leur rivalité avec Miami, plus jeune, pour la troisième année d'affilée en  play-offs (qualification en 2010 au 1er tour et élimination au 2e tour en 2011).

Mathieu Baratas