Basket Equipe de France Vincent Collet
Vincent Collet donne ses consignes sur le terrain | AFP - Janek Skarzinski

Les Bleus veulent marcher à Londres

Publié le , modifié le

Arrivée lundi dans la capitale britannique, l'équipe de France veut profiter du tournoi de Londres qui leur propose cinq matches en six jours à partir de ce mardi pour gagner des certitudes en vue de l'Eurobasket. A deux semaines du début du Championnat d'Europe en Lituanie (31 août-18 septembre), les Bleus, déjà dans leur configuration finale de douze joueurs, vont découvrir un endroit qu'ils rêvent de retrouver dans un an lors du tournoi olympique, le vrai.

Pour être assuré d'en être il faudra être finaliste à l'Euro ou, au moins, terminer dans les six premiers de l'Euro pour s'ouvrir l'accès d'un tournoi de qualification olympique l'été prochain. Un sacré défi pour la bande à Parker, passée lundi midi à l'arrivée de son Eurostar sous les cinq anneaux olympiques accrochés au fronton de la gare Saint-Pancras, d'autant qu'elle n'est pas encore au point comme l'a illustré la punition reçue par l'Espagne (77-53) mardi dernier à Almeria.

Pendant que les organisateurs de Londres-2012 testent leur dispositif et leur nouvelle Basket-ball Arena de 12.000 places, limitée à 3000 pour ce tournoi, les Bleus vont donc continuer à fignoler leur jeu avec l'intention de "clairement monter en puissance" selon les termes du sélectionneur Vincent Collet. "On a travaillé ce week-end sur nos deux principales faiblesses affichées contre l'Espagne, le niveau défensif insuffisant et notre mobilité offensive, développe Collet. Pour l'instant on est très faibles dans l'enchaînement des actions. Mais les joueurs ne se cachent pas, ils savent qu'il faut faire plus." 

Croates et Serbes pour terminer

Le tournoi londonien, qui offre exactement la même configuration que le premier tour de l'Euro avec cinq matches en six jours, va leur en donner l'occasion et servir de "répétition générale" selon Collet qui, pour rendre l'exercice encore plus pertinent, compte ne pas faire trop tourner son effectif, même s'il fera attention à "ne pas trop tirer sur les joueurs".
Les Bleus attaquent le tournoi mardi face à la Grande-Bretagne de Luol Deng, coéquipier de Joakim Noah aux Chicago Bulls, qui rejoint seulement le groupe et ne devrait pas jouer contre la France ni contre la Croatie mercredi.

Ils enchaînent ensuite sur deux matches plus exotiques face à l'Australie et la Chine avant de terminer sur un très intéressant "week-end yougoslave" samedi contre la Croatie et dimanche face à la Serbie, finaliste à l'Euro-2009, que les Bleus retrouveront au premier tour en Lituanie. "En termes d'opposition c'est intéressant, comme l'est le fait de répéter les efforts. On espère que le travail de condition physique effectué lors de la première partie de la préparation va nous aider", souligne Collet qui n'a pas prévu de préparer les match en fonction des adversaires. Pour l'instant il a largement de quoi faire avec sa propre équipe, concentré sur les lacunes à corriger et les automatismes à peaufiner, notamment avec Noah, toujours en phase d'intégration.

Le programme de la semaine

Mardi
(16h30) Australie - Chine
(19h00) Serbie - Croatie
(21h30) Grande-Bretagne - France
Mercredi
(16h30) Chine - Serbie
(19h00) France - Australie
(21h30) Croatie - Grande-Bretagne
Jeudi
(16h30) France - Chine
(19h00) Australie - Croatie
(21h30) Serbie - Grande-Bretagne
Vendredi: jour de repos
Samedi
(16h30) Croatie - France
(19h00) Grande-Bretagne - Chine
(20h30) Serbie - Australie
Dimanche:
(16h30) Chine - Croatie
(19h00) Australie - Grande-Bretagne
(21h30) France - Serbie

AFP