Mahinmi France déception 092010
Ian Mahinmi très déçu | AFP - FRANCK FIFE

Les Bleus tombent de haut

Publié le , modifié le

L'équipe de France a laissé échapper la première place du groupe D en s'inclinant 69-55 face à la Lituanie. Un gros revers qu'il faudra gommer jeudi pour verrouiller la 2e place de ce 1er tour du Mondial. Après un premier quart-temps de rêve, la belle machine bleue s'est complètement enrayée pour finir par sombrer 69-55. Maciulis a été le bourreau des Français avec 19 pts.

LE MATCH

La qualification en poche, le gros bonus était de terminer à une première place qu'avait entrouverte la victoire initiale sur l'Espagne. Mais voilà que la Lituanie avait elle aussi fait plier les champions ibères mardi. Les deux équipes se jouaient donc la tête du groupe D les yeux dans les yeux. Les grosses pupilles lituaniennes n'impressionnaient pas les Bleus qui déroulaient parfaitement le jeu de passes prôné par coach Collet (13-9, 6e). Du collectif beau et efficace, la France séduisait dans un registre presque sinistré lors des précédentes campagnes tant les individualités étaient fortes. Presque trop beau et trop facile. Point fort de la Lituanie, l'adresse extérieure était également française avec un excellent 5/6 (24-11, 10e). Les Bleus finissaient le quart temps en trombe sur un 11-0. Un tremplin pour la première place. Et si les incontournables de l'équipe de France avaient eu tort de bouder le Mondial ?

Collet ne lâchait pas ses troupes sur l'agressivité défensive, rempart fondamental du cercle français. 10 pertes de balle côté balte, la pression était bonne ! En attaque, cela devenait plus laborieux avec des shoots forcés et de la maladresse. Un mal bien profond qui allait renverser les forces en présence. Maciulis retrouvait la mire en fin de mi-temps (x pts) et ramenait son équipe dans le sillage des Bleus (29-24, 20e). Retard comblé d'entrée (30-30, 22e) puis gros coup d'accélérateur avec une adresse complètement retrouvée (33-37, 24e), la Lituanie renvoyaient les Bleus dans les cordes. Plus de répondant offensivement. Apathique en défense, la France sombrait (44-35, 36e). Collet gardait la tête froide et demandait de la patience et de l'agressivité. Pas question de partir à l'abordage. Mais la tête n'y était plus (41-52, 30e).

28-11 dans la 3e période, la "green team" était euphorique à l'image d'un Seibutis en pleine réussite à trois points. Sans respecter les fondamentaux, la France redevenait une équipe moyenne. Elle payait cash toutes erreurs et elles étaient nombreuses. "On n'a pas été capable de s'adapter à leur match-up, une défense mi-zone mi homme-à-homme, expliquait Collet après le match." Le retour sur terre est douloureux et va coûter la première place du groupe qui pouvait éviter un quart face aux USA. "Depuis trois matches, on savait qu'ils pouvaient revenir, confirme Nicolas Batum meilleur marquer français avec 13 pts. C'estdommage car on entre très bien dans le match. Dans le 2e quart, notredéfense tient mais notre attaque plonge. On n'a pas su répondre auxLituaniens et on a bafoué nos systèmes de jeu. Il faudra faireattention à la Nouvelle-Zélande. On doit gagner pour éviter une grosse équipe en 8e. Je suis sûr qu'on va se ressaisir." Le dernier match face à la Nouvelle-Zélande sera donc décisif car en cas de lourde défaite (11 points), les Bleus pourraient terminer à la 4e place. Tout ça pour ça ?

REACTIONS

Vincent Collet (sélectionneur de l'équipe de France): "On a tenu jusqu'à la fin de la mi-temps parce que défensivement, on était encore solides, mais après, on n'a jamais trouvé des solutions dans ce match que les Lituaniens ont très bien verrouillé. Ils ont vraiment été performants et ont eu du mérite d'y croire lorsqu'on était sur un nuage en début de match. On doit tout faire pour gagner demain, au pire des cas perdre de moins de onze points. On savait qu'on n'allait pas tout gagner. On va voir les ressources de mon groupe. J'ai plutôt confiance. Il vaut mieux que ça arrive aujourd'hui qu'en huitièmes de finale."

Nando De Colo (meneur de l'équipe de France): "Ils ont fait une bonne défense, nous on était un peu trop concentrés sur l'attaque et pas assez sur la défense, notre point fort. Il faut se reconcentrer pour demain. Maintenant, on va voir si on est assez forts pour aller plus loin. On a un peu lâché dans la tête. Il faut se remettre en route. Ca nous met un peu de pression, faisons en sorte qu'elle soit bonne."

Yannick Bokolo (meneur de l'équipe de France): "On a lâché physiquement. C'est dur de tenir cette intensité du début de match. On savait que c'était pour la première place alors on a couru un peu partout. Après on était un peu à bout. En plus, tactiquement ils nous ont beaucoup ralenti avec leur défense. On n'a pas réussi de trouver de solutions en attaque, on doit encore travailler. Cette défaite, il faut la laisser derrière. Il ne faut pas qu'on soit absents demain, qu'on ait des remords. On savait qu'on n'allait pas tout gagner dans ce Championnat du monde."

Ian Mahinmi (pivot de l'équipe de France): "Ils nous ont pris à notre propre jeu avec leur agressivité défensive. Ca doit nous servir de leçon, il ne faut pas qu'on lâche comme on l'a fait aujourd'hui dans le troisième quart-temps. Qu'on soit devant à + 20 ou à mené à -10, il faut qu'on garde la même constance. Mais il faut aussi leur donner du crédit aujourd'hui, ils nous ont proposé beaucoup de variations, ils ont bien joué. Il faut rebondir, un Mondial c'est long, il y a forcément des bas. On a toujours les cartes en main."

Nicolas Batum (ailier de l'équipe de  France): "On fait peut-être notre meilleur quart-temps de la campagne. On était  partout en défense, ils ne pouvaient pas respirer. En attaque, on a tenu le  ballon et eu de la réussite à l'extérieur. Mais ensuite ils nous ont beaucoup  gênés tactiquement avec leur défense et on a perdu pied. L'euphorie était  partie. Ils avaient une défense assez atypique, ils changeaient tout le temps,  on n'a pas su y répondre. Maintenant il faut qu'on défende notre deuxième place.  On peut même finir quatrièmes et rencontrer la Turquie en huitièmes ce qui  serait un désastre pour nous après notre début de compétition. Ce qui est fait  est fait, on a fait un mauvais match aujourd'hui. Concentrons-nous sur celui de  demain pour finir deuxièmes."

LES CAS DE FIGURE AVANT LE DERNIER MATCH

. Victoire face à la Nouvelle-Zélande: la France finit deuxième de son groupe
. Défaite de moins de onze points: la France finit troisième de son groupe
. Défaite de plus de onze points: la France quatrième de son groupe à moins que l'Espagne perde également contre le Canada (la France 3e dans ce cas).