Tony Parker (France) face à Ogo Adegboye (Grande-Bretagne)
Tony Parker (France) face à Ogo Adegboye (Grande-Bretagne) | AFP PHOTO / GLYN KIRK

Les Bleus surclassent la Grande-Bretagne

Publié le , modifié le

La France a battu la Grande-Bretagne 82 à 60 lors de la première journée du tournoi de Londres, préparatif à l'Eurobasket qui commence dans deux semaines, mardi dans la capitale britannique. Pour ce quatrième match amical de l'été, disputé sur le site olympique des JO-2012, les Bleus, menés par un excellent Tony Parker (23 points), se sont rassurés après la lourde défaite 77-53 en Espagne il y a une semaine.

Encore en rodage en attaque à deux semaines du début de l'Euro, les Bleus ont d'abord fait valoir leur qualité défensive, leur atout N.1, pour remporter leur troisième victoire de l'été après celles décrochées face au Canada fin juillet. Tout n'a pas été parfait, notamment au cours d'un début de match une nouvelle fois très brouillon, mais les Bleus, portés par un excellent Tony Parker (23 points), sont apparus plus concernés et surtout plus agressifs que lors de leur déroute (77-53) la semaine dernière à Almeria. "Après le match en Espagne on s'est remis en question, on a vraiment bien travaillé derrière", a souligné Mickaël Gelabale, incorporé dans le cinq de départ aux côtés de Parker, Nicolas Batum, Boris Diaw et Ronny Turiaf, quatre des six joueurs NBA de l'effectif français cette année, un record.

Dans la toute nouvelle Basketball Arena, devenue mardi le premier équipement du site olympique à être inauguré, les Français avaient visiblement envie de bien faire, histoire peut-être aussi de charmer une salle qu'ils rêvent de retrouver dans un an lors des Jeux, ce qui passe par un Euro réussi. Cet enthousiasme n'a pas été récompensé lors d'une première période hachée où ils ont souffert dans les transmissions et lâché trop de ballons pour trouver cette fluidité offensive derrière laquelle ils courent depuis le début de l'été.

Parker motivé

Auteur de dix points dès le premier quart-temps (20-18), Parker a ainsi dû rapidement prendre les choses en main pour permettre au France de rester au contact avec la Grande-Bretagne, privée de Luol Deng mais enthousiaste. Le meneur de San Antonio, couvé du regard par Gregg Popovich son entraîneur aux Spurs, a été assisté par un Joakim Noah nettement plus fringuant qu'en Espagne et qui a montré tout ce qu'il pouvait apporter en punch et en centimètres à la raquette française (10 points, 10 rebonds). Mais l'attaque des Bleus, minée par son traditionnel déchet au tir extérieur, balbutie encore.

Il a même fallu attendre cinq minutes pour voir les Bleus marquer leurs premiers points dans le deuxième quart-temps, grâce à Batum (14 points), auteur d'un passage tonitruant avec un alley-oop inversé sur une passe d'Andrew Albicy suivi d'un dunk vitaminé (34-29 à la pause). Très actif, Batum, "vexé" par la défaite en Espagne où il avait été invisible, a enchaîné sur deux contres et un nouveau dunk pour permettre aux Bleus de se détacher en début de deuxième période. Une adresse retrouvée à trois points et une nouvelle accélération de Parker ont donné le coup de grâce aux Britanniques. Après avoir raté les deux derniers jeux Olympiques, Parker semble déterminé comme jamais cet été. L'Australie, prochain adversaire des Français dès mercredi, est prévenue.

Réactions

Joakim Noah (pivot de l'équipe de France): "On a encore beaucoup de travail à faire car on peut encore être bien meilleurs que ça. Mais on a fait un bon match, on a montré une belle intensité. Le match contre l'Espagne nous a vraiment réveillés. C'était une équipe plus forte que la Grande-Bretagne ce soir. Il faut continuer à bosser, c'est pour ça que ça s'appelle une préparation. Moi je me sens de mieux en mieux. Contre l'Espagne ça faisait deux mois que je n'avais pas joué au basket. Je dois encore progresser, notamment en défense. Le jeu est très physique en Europe."

Boris Diaw (capitaine de l'équipe de France): "Contre l'Esapgne on avait manqué d'énergie alors que là on a tout de suite mis de l'intensité. Ca les a aussi fatigués et c'est pour ça qu'on a pu faire la différence en deuxième période. La Grande-Bretagne a beaucoup progressé mais pour nous les matches vont être de plus en plus difficiles ici. Joakim (Noah) nous offre une grosse présence dans la raquette, il va nous servir, c'est sûr."

Les résultats

Mardi
Australie - Chine 71 - 43
Croatie - Serbie 83 - 71
France - Grande-Bretagne 82 - 60