France USA Gelabale 082010
Mickael Gelabale sous la menace de l'Américain Rudy Gay | AFP - DON EMMERT

Les Bleus s'enterrent au Garden

Publié le , modifié le

Apothéose de leur mini-tournée en Amérique du Nord préparatoire au Mondial en Turquie, la rencontre au Madison Square Garden a tourné court pour l'équipe de France. Les Bleus ont tenu un quart-temps face aux Américains avant de se fissurer. Si le 86-55 est sévère, ils repartent avec trois défaites dans la musette dont deux contre le Canada, un de leurs futurs adversaires au Mondial. Yannick Bokolo est l'une des rares satisfactions dans le camp français.

Ils sont rares ceux qui ont eu les honneurs du Garden. Avec son histoire et ses bannières au plafond, la salle new-yorkaise a de quoi galvaniser ou impressionner. Les Français ont connu les deux passages. On ne retiendra que le premier où les Frenchies ont hissé leur jeu au niveau de celui des Américains. C'était autre chose que la soupe servie dans la double confrontation franco-canadienne. Sous la houlette d'un Bokolo en réussite à trois points, les Bleus ont mené un court instant (13-16, 10e). Très loin des précédentes Dream Team, l'équipe US n'est pas tombée dans le piège français et a vite remis un coup d'accélérateur avec Durant, Rondo et Billups. La langue tirée, les Français suivaient le rythme avec difficulté (27-24, 16e). Mais l'élastique craquait. En fin de première mi-temps puis lors des vingt minutes restantes. Légère dans ses rotations, la France retrouvait ses problèmes récurrents en attaque (35% aux tirs, 63% aux lancers francs), principal écueil de la bande à Collet. Tourner autour des 60 pts marqués (ndlr : 58, 63 et 55), c'est un peu juste pour prétendre jouer un rôle au Mondial.

"Notre première mi-temps nous montre la direction à suivre, a indiqué le  sélectionneur Vincent Collet. On s'est peut-être laissé griser quand on est  revenu à 26-26 et ensuite la fatigue s'est fait sentir." "Les Etats-Unis ont mis plus de pression en deuxième mi-temps et ils ont  fait tourner tous leurs joueurs, c'était dur pour nous, surtout après tous nos  efforts défensifs dans la première moitié de match", a déclaré Diaw. Côté Etats-Unis, difficile de se faire une idée très précise du potentiel réel de cette équipe. Les individualités sont bien là avec la flèche Raja Rondo (6 passes) et les finisseurs Kevin Durant, Chauncey Billups, élu homme du match (17 pts), et l'arrière des Grizzlies Rudy Gay, meilleur marqueur du match avec 19 pts. La montée en puissance américaine se vérifiera dès la semaine prochaine en Europe où les USA seront attendus par la Lituanie, l'Espagne et la Grèce.

Réactions

Vincent Collet (sélectionneur de l'équipe de France): "Si les Etats-Unis jouent cette défense au Mondial, ils seront favoris avec l'Espagne. Ils sont montés d'un cran défensivement en deuxième mi-temps alors que nous nous avons été plus lents, qu'on ne proposait plus de solutions au porteur du ballon, ce qui leur a offert plein d'occasions d'interceptions. +Coach K+ utilise tous ses joueurs de façon presque équivalente alors que moi, quand je sors Boris Diaw ou Nicolas Batum, je prends un risque. Mais je dois les garder en forme pour le Mondial, pas pour maintenant. C'est difficile car on a beaucoup de jeunes dans l'équipe qui rencontrent des problèmes à ce haut niveau. Ce qui est bien, c'est que notre premier match du Mondial contre l'Espagne (28 août) ne sera pas très différent en termes d'agressivité défensive."

Boris Diaw (ailier et capitaine de l'équipe de France): "On a été plutôt bon en défense en première mi-temps, en limitant leurs chances de contre-attaque. Après, on était peut être un peu fatigué car on avait fait beaucoup d'effort défensif et on a perdu beaucoup le ballon. Les Etats-Unis nous ont mis plus de pression en deuxième mi-temps et on fait tourner leur effectif, c'est devenu dur. Nous ne sommes pas une équipe de un contre un, nous n'avons pas beaucoup de finisseurs. Les jeunes sont parfois un peu impressionnés alors ils ne prennent pas toujours leurs responsabilités au tir."

Mike Krzyzewski (sélectionneur des  Etats-Unis): "C'était une bonne expérience pour nous. C'est notre premier match  amical et j'ai trouvé que notre défense a été exemplaire pendant tout le match.  La France a bien joué et nous avons eu des petits accrocs en début de match. Il  faut voir que c'est la première fois pour beaucoup de ces joueurs qu'ils jouent  pour leur pays dans un match de ce type. C'est notre défense qui nous a maintenu  dans le match dans le deuxième quart temps. Maintenant on a hâte de partir en  Espagne (pour un stage de préparation, ndlr). On a joué avec beaucoup  d'intensité et en équipe mais on n'a pas toujours été très précis offensivement.  La France est une équipe intelligente, bien coachée et il nous a fallu un peu de  temps pour s'ajuster à cela."

Chauncey Billups (meneur de jeu des USA): "Cela n'a pas été aussi facile que le score veut bien l'indiquer, notamment parce qu'on a connu un début de match difficile, on n'a pas laissé venir le match, on a trop forcé. Mais c'est notre premier match amical (il leur en reste trois, ndlr), il fallait le jouer sérieusement parce que c'est aussi le seul sur notre sol."

Fiche technique USA - France

A New York (Madison Square Garden): Etats-Unis bat France 86-55 (16-16, 23-14, 25-16, 22-9)
Arbitres: M. Carreon, Goble, Fitzgerald (USA)
Spectateurs: 19.763 (guichets fermés)

Etats-Unis:
34 paniers (dont 6 sur 18 à trois points) sur 67 tirs - 12 LF sur 14 - 34 rebonds (Durant 7) - 16 passes (Rondo 6) - 12 interceptions - 15 balles perdues - 15 fautes personnelles
Marqueurs: Iguodala (2), Durant (14), Chandler (4), Billups (17), Rondo (6), Odom (8), Curry (4), Rose, (2), Gay (19), Westbrook (2), Gordon (8)
Non inscrits sur la feuille de match: Green, McGee

France:
22 paniers (dont 6 sur 25 à trois points) sur 63 tirs - 5 LF sur 8 - 31 rebonds (Diaw 6) - 13 passes (Bokolo, Mahinmi 4) - 9 interceptions - 21 balles perdues - 18 fautes personnelles
Marqueurs: Batum (11), Koffi (2), Bokolo (9), De Colo (5), Diaw (15), Traoré (6), Gelabale (3), Causeur (2), Ajinça (2)
Non inscrits sur la feuille de match: Jackson, Albicy