Canada France Diaw 082010
Boris Diaw s'arrache sous le maillot bleu | AFP - GEOFF ROBINS

Les Bleus en décalage horaire

Publié le , modifié le

La mini-tournée de l'équipe de France en Amérique du Nord a débuté par une défaite. Dans la nuit de jeudi, la bande à Collet s'est inclinée 69-58 face au Canada. Si la défense a bien tenu le coup, c'est en attaque que les Bleus ont peiné. Grippé et absent, Nicolas Batum a visiblement manqué à son équipe. Le revanche est prévue pour ce soir sur le parquet des Raptors tandis qu'un dernier match de gala face aux USA au Madison Square Garden aura lieu dimanche.

"Quand Nicolas n'est pas sur le terrain, on est moins à l'aise, moins fluide en attaque, a remarqué le sélectionneur Vincent Collet. On a joué leur jeu en venant les percuter au lieu de d'abord étirer le jeu, ça s'est traduit par trop de balles perdues. En plus, on a été médiocres là où il ne faut pas l'être: aux lancers francs, où 10 points s'évaporent (11 sur 21), et sur les paniers faciles sous les panneaux, dont 6 ou 7 sont plus faciles à manquer qu'à réussir... ça complique les choses", a poursuivi l'entraîneur, qui a aussi lancé une pique à ses pivots: "Il faut que les grands nous soient utiles mais ça n'a pas été le cas ce soir. Il va falloir qu'ils nous montrent autre chose !"

En effet, l'absence de Batum n'explique pas tout les maux bleus. A défaut d'adresse extérieure, la France devait au moins tenir le choc dans la raquette pour titiller les robustes canadiens. On en fût très loin à l'image d'un Alexis Ajinca débordé sur la parquet. Il n'y restera que trois petites minutes... "Les autres (Mahinmi, Traoré) ont été mieux mais pas transcendants non plus", dira Collet. Pour la revanche, les timides bleus devront prendre exemple sur la paire de meneur De Colo (11 pts, 7 rbds) - Bokolo (14 pts), aussi à l'aise en attaque qu'en défense.

Capitaine courage de la France, Boris Diaw a regretté l'engagement de ses troupes, il est vrai un peu émoussées. "On a été battus par plus agressif que nous, a-t-il indiqué. On n'a pas su répondre à leur jeu physique, on a été trop gentils. C'est peut-être dû à la jeunesse de l'équipe. Il va falloir être plus fluide offensivement, nous n'avons pas été assez bons en attaque." Pas le temps de cogiter, le Canada, futur adversaire des Bleus au Mondial, va essayer de remettre ça dès ce soir.