Dumerc Céline équipe de France féminine 09 2010
Céline Dumerc, meneur de jeu de l'équipe de France | AFP - Philippe Huguen

Les Bleues tombent de haut

Publié le , modifié le

Après sa démonstration de la veille face à la Croatie (86-40), la France n'a pas réussi à enchaîner concédant une défaite potentiellement lourde de conséquences face à la Lettonie (56-59 a.p.) lors de son 2e match de l'Euro-2011 dames, dimanche à Katowice, en Pologne. Les Bleues, championnes d'Europe en titre, joueront leur qualification pour le deuxième tour lundi face à la Grèce, battue un peu plus tôt par la Croatie (63-65).

Les Françaises qui auront l'avantage de jouer en dernier seront dans l'obligation de battre la Grèce, si jamais la Croatie a auparavant battu la Lettonie. Dans ce cas de figure, une défaite des Bleues entraînerait leur élimination, et enterrerait tout espoir de qualification pour les jeux Olympique de Londres. Si la Lettonie bat la Croatie, la France sera qualifiée même en cas de défaite face aux Grecques. Mais avec zéro point au compteur à l'heure d'aborder le 2e tour, il lui serait quasiment impossible d'atteindre les quarts de finale. Seul le vainqueur de l'Euro est directement qualifié pour les JO. Il faut sinon terminer entre la 2e et la 5e place pour gagner sa place au tournoi pré-olympique, lors duquel seront distribués les derniers billets pour les Jeux. La France avait remporté l'Euro-2009 en Lettonie sans concéder la moindre défaite. Fait du hasard, la dernière équipe à l'avoir battue dans un Euro était cette même Lettonie, en quarts de finale en 2007. Cette défaite avait empêché les Bleues d'aller aux JO de Pékin. L'équipe de France féminine ne s'est qualifiée qu'une fois dans son histoire pour les Jeux, en 2000 à Sydney.

Les joueuses de Pierre Vincent, handicapées par leur maladresse à mi-distance, ont buté pendant 45 minutes sur la défense de zone des Baltes. Elles menaient de 10 points à la 27e minute, mais ont vu les Lettones, emmenées par leur formidable arrière Elina Babkina (26 points), revenir au cours d'un quatrième quart-temps cauchemardesque. C'est encore Babkina qui a fait la différence dans la prolongation avec 6 points inscrits en cinq minutes, quand les Françaises accumulaient les échecs à trois points. Les Françaises se rappelleront qu'elles avaient éprouvé les pires difficultés à battre la Grèce il y a deux ans en quart de finale (51-49), sur la route de leur titre européen. Certes vieillissantes, les Grecques, articulées autour de l'arrière shooteuse Evanthia Maltsi, MVP (meilleure joueuse) de l'Euro-2009, restent dangereuses. Nulle doute qu'elles présenteront le même type de défense aux Bleues.

La Russie et l'Espagne également au tapis...

La Russie et l'Espagne ont été également battues respectivement par la Lituanie (64-76) et le Monténégro (57-66). Malgré cette défaite, elles sont déjà qualifiées pour le 2e tour. Mais en cas de défaite lundi, face à la Turquie pour les Russes, et contre la Pologne pour l'Espagne, elles arriveraient au 2e tour avec 0 point, ce qui rendrait extrêmement difficile une accession aux quarts de finale. Dans le groupe A, le succès lituanien a provoqué l'élimination de la Slovaquie, battue un peu plus tôt par la Turquie (60-76). Dans le groupe de l'Espagne (C), c'est l'Allemagne qui est d'ores et déjà hors course. Dans le dernier groupe, la République tchèque et le Bélarus, invaincus, sont déjà qualifiés pour le deuxième tour et bien partis pour accéder aux quarts. La Grande-Bretagne et Israël se disputeront lundi le dernier billet.

Réactions:
Pierre Vincent (entraîneur de la France): "La Lettonie a changé régulièrement de défense, ça a brouillé les cartes. On n'a pas su s'adapter rapidement. Malgré ça en deuxième période, on a fait les bons ajustements. Mais Babkina a réussi un match de titans. Dans un match tendu comme ça, c'est ce qui peut faire la différence."
Emmeline Ndongue: "C'est difficile de perdre alors qu'on a mené toute la rencontre. Elles nous ont fait complètement déjouer en changeant régulièrement de défense. C'était un match compliqué, elles nous ont poussé dans nos retranchements. Demain il faudra absolument gagner. J'espère que cette défaite restera sans conséquence. Il ne faut pas s'appitoyer sur notre sort. Ce n'est pas la victoire d'hier qui a fait la défaite d'aujourd'hui."

Voir la video

Gilles Gaillard