Le meneur des Knicks Jeremy Lin
Le meneur des Knicks Jeremy Lin | CHRIS TROTMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

L'effet Lin ne s'essouffle pas

Publié le , modifié le

Les Knicks de New York ont dominé dimanche dans leur salle (104-97) les Mavericks de Dallas, champions NBA en titre, grâce à une nouvelle grande prestation de leur meneur Jeremy Lin, qui ne fait rien sur le parquet pour calmer la "Lin-sanity" (folie Lin) ambiante. Dans son registre déjà connu, le Heat de LeBron James continue aussi de briller et s'installe à la première place de la NBA. Et les Français ? Zéro pointé.

28 points, le meilleur total de l'équipe, 14  passes décisives - un nouveau record personnel- et 5 interceptions. Lin, 23 ans, a  continue de surfer sur une réussite exceptionnelle alors qu'il était un illustre inconnu il y a encore deux semaines. Depuis, l'Amérique s'est prise de passion pour ce meneur de jeu d'origine taïwanaise, diplômé de Harvard, qui a enchaîné des matches de haute volée (25 points et 9 passes décisives de moyenne  pour 8 victoires et 1 défaite) et enflamme la NBA  hors du terrain (ventes de maillots,  augmentation de la valeur de la société mère, vente de droits TV en Asie...), quasiment pas utilisé par Golden State la saison passée et licencié par deux clubs en décembre.

Lin décisif

Pour aider les Knicks à gagner à domicile contre Dallas pour la première fois depuis six ans, Lin a pris les choses en mains dans le dernier quart temps avec deux paniers à trois points, quatre passes décisives et une interception clé sur la vedette des Mavericks Dirk Nowitzki, malgré trois pertes de balle. "La qualité de son match, c'est ridicule", a déclaré l'entraîneur des Knicks Mike D'Antoni. "Plus il est dans une position difficile, mieux il shoote. Il n'a vraiment peur de rien. Il a un cœur gros comme ça et ça, ça ne s'apprend pas." Son défaut le plus notable est en effet d'accumuler un grand nombre de ballons perdus (7 contre Dallas, 9 vendredi face à La Nouvelle-Orléans). "On a essayé de piéger Lin à la sortie des pick and roll mais il est très habile, il sait comment aller au panier", a réagi de son côté Nowitzki.

Le pivot Tyson Chandler a marqué 14 points et pris 10 rebonds alors que l'arrière-shooteur J.R. Smith a inscrit 15 points pour ses débuts avec New York après quelques mois passés en Chine pendant le lock-out. Carmelo Anthony, toujours blessé à l'aine, n'a pas encore fait son retour sur les parquets. Dallas menait de 12 points dans le troisième quart temps mais les Knicks ont largement dominé la dernière période (32-22). Rodrigue Beaubois, qui a perdu son père mercredi, était absent pour raisons personnelles et Ian Mahinmi n'est pas entré en jeu. Brandan Wright (20 minutes de jeu) est de plus en plus utilisé par l'entraîneur des Mavs Rick Carlisle au détriment du pivot français en tant que premier remplaçant de Brendan Haywood.

Miami en leader

Miami a prouvé qu'elle était l'équipe en forme du moment avec une sixième victoires consécutive de 10 points ou plus. Les Heat ont battu Orlando (90-78) sous les yeux de l'ancien président des Etats-Unis Bill Clinton avec un quasi triple double de LeBron James (25 points, 11 rebonds et 8 passes décisives). Miami, qui a limité la star d'Orlando Dwight Howard à 12 points et 15 rebonds, affiche 25 victoires (dont 9 sur ses 10 derniers matches)-7 défaites et a pris la tête de la NBA, juste devant Oklahoma City, vainqueur de Denver difficilement malgré les 51 points de Kevin Durant, et Chicago. Les Lakers s'inclinent du côté de Phoenix.

Zéro pointé pour les Français

Chose rare en NBA: aucun des Français en action dimanche n'est parvenu à marquer le moindre point. A l'image de son équipe de Charlotte, Boris Diaw n'a pas été brillant lors de la très lourde défaite des Bobcats contre les Pacers de l'Indiana (108-73). En seulement 17 minutes de jeu, le Bordelais a fait 0 sur 3 aux tirs, a capté 2 rebonds et réalisé 4 passes décisives, autant que de ballons perdus.

A Detroit, l'arrière-ailier de Boston Mickaël Piétrus n'a pas fait mieux avec 0 sur 4 aux tirs, 1 rebond et 1 contre en 20 minutes. Les Pistons ont battu (96-81) les Celtics pour leur 7e victoire sur les 9 derniers matches. A domicile face à Milwaukee, le pivot des New Jersey Nets Johan Petro a joué deux minutes pour capter 1 rebond et commettre 1 perte de balle. Les Bucks l'ont emporté (82-85) grâce à un match titanesque de leur ailier turc Ersan Ilyasova, auteur de 29 points et 25 rebonds (dont 13 rebonds offensifs).

Résultats de la nuit
New York - Dallas 104 - 97
Miami - Orlando 90 - 78
Cleveland - Sacramento 93 - 92
Detroit - Boston 96 - 81
Indiana - Charlotte 108 - 73
Houston - Utah 101 - 85
Minnesota - Philadelphie 92 - 91
New Jersey - Milwaukee 85 - 92
Oklahoma City - Denver 124 - 118 (après prolongation)
Phoenix - LA Lakers 102 - 90

AFP