LeBron James - Russell Westbrook - Finale 2012
LeBron James sur le point de remporter son premier titre NBA | AFP - DON EMMERT

LeBron James la bague au doigt ?

Publié le , modifié le

La star de Miami, LeBron James est sur le point de remporter sa première bague NBA. Dans la nuit de jeudi (3h, heure française), le MVP de la saison 2012, pourrait décrocher en cas de succès face à Oklahoma City, le titre qui fait tant défaut à son palmarès. Mais le Thunder et Kevin Durant ne l'entendent pas de cette oreille.

Huit ans qu'il attend ça. Depuis son arrivée à Cleveland et ses débuts en NBA, LeBron James a annoncé que son but ultime était de battre le record du nombre de bagues. La bague, c'est le trophée qui récompense l'équipe victorieuse des play-offs du championnat américain de basket-ball. Celle qui permet de différencier les grandes stars du basket US des héros. Michael Jordan, la légende des Chicago Bulls, en compte six (record). "King Kames", qui a cumulé de nombreux records de précocité depuis son arrivée au sommet, s'est longtemps vu comme son héritier. Le temps a passé, les échecs en saisons régulières se sont succédés. Depuis, James a revu ses ambitions à la baisse. A 27 ans, il sait qu'il ne dépossédera plus "His Airness" de son record de titres. Mais il touche enfin son rêve du doigt : un premier titre.

En effet, le Heat n'est plus qu'à une victoire du sacre titre après son succès de mardi à domicile face à Oklahoma City (104-98). Miami mène désormais sa série (3-1) et s'apprête à remporter le deuxième titre de son histoire après celui de 2006. Le match de mardi, le plus spectaculaire depuis le début de cette finale, a mis en avant le changement de statut dans les moments importants de James. "The chosen one" prend ses responsabilités et rentre les paniers qui font la différence. Il a ainsi entré 10 points dans les sept derniers minutes, dont un panier primé qu'il a inscris en fin de rencontre, sur une jambe, alors qu'il était tiraillé par des crampes. Il a terminé la rencontre sur son parquet de l'American Airlines Arena, avec 26 points, 9 rebonds et 12 passes décisives. Un match taille XXL, comme il en a pris l'habitude ces dernières semaines. Déjà MVP (meilleur joueur) de la saison régulière, James s'apprête à remettre le couvert au terme de ces play-offs.

James, un leader décrié

Bien sûr, James n'est pas seul, et ce ne serait pas rendre justice au Heat que d'oublier Dwayne Wade, Chris Bosh ou Mario Chalmers. Sans eux, l'équipe d'Erik Spoelstra n'existerait pas. Mais l'importance de voir James décrocher son premier titre, serait décisive dans l'histoire de ce sport. Rarement un joueur n'avait autant affiché ses ambitions (quitte à être décrié par les amateurs de basket) de devenir le meilleur joueur de l'histoire. Son transfert, décrié lui aussi, de Cleveland au Heat en 2010, était uniquement dans ce but. Celui de marquer l'histoire.

Désormais, il ne lui reste plus qu'une marche à gravir. La plus importante. Pour cela, il faudra disposer une dernière fois d'Oklahoma City et de Kevin Durant, meilleur marqueur de la saison régulière, mais bien cadenassé par la défense floridienne lors de ses dernières sorties. En cas de succès, le Thunder récupérerait l'avantage du terrain pour les deux dernières rencontres de la série. Qui sait ce qui pourrait se passer alors. Miami, qu'on a vu au bord de la rupture physiquement mardi soir pourrait alors accuser le coup. Mais avant de se perdre en conjectures, il faut d'abord répondre à un impératif : stopper James.