Chris Paul Nouvelle Orleans 012011
Chris Paul | AFP - Kent Smith

Le nouvel élan de La Nouvelle Orleans

Publié le , modifié le

En pleine confiance, La Nouvelle Orleans a enregistré son septième victoire de rang en infligeant une défaite historique à Atlanta (100-59). Les leaders des deux conférences, San Antonio et Boston, respectivement vainqueurs de New York (101-92) et de Utah (110-86), ont tenu leur rang. Les Lakers, enfin au diapason, se sont imposés à Denver (97-107).

La vérité d'un jour n'est jamais celle du lendemain à Atlanta. Après avoir dominé Miami au terme d'un match somptueux, les Hawks ont essuyé la plus lourde défaite de leur histoire face à la Nouvelle Orleans. 41 points d'écart, la déroute est totale, inexplicable. "Je ne sais pas ce qui s'est passé", déclarait Josh Smith, complètement sonné, après le match. "Il y a des jours comme ça..." La raison de cette fessée peut s'expliquer par l'adversaire. Depuis quelques semaines, les Hornets sont sont simplement injouables. Invaincus depuis sept rencontres, les partenaires de Chris Paul (16 points, 8 passes) ont retrouvé la dynamique qui leur avait permis de réaliser le meilleur départ en NBA cette saison. En s'appuyant sur une défense de fer, la franchise de Louisiane a contraint les Hawks à la portion congrue aux shoots, ces derniers ne rentrant que 29% de leurs tentatives. "C'est fun de défendre", résumait Paul, un spécialiste du genre. "Marquer des points c'est gratifiant mais forcer les adversaires à déjouer et les rendre frustrés, ça c'est du basket !"

La défense, Boston et San Antonio connaissent. C'est même leur marque de fabrique depuis des années, la base de leurs plus beaux trophées. En déplacement au Madison Square Garden, les Spurs ont profité de la mauvaise passe actuelle des Knicks (cinq défaites consécutives) pour conforter leur avance en tête de la Conférence Ouest. Tony Parker, encore excellent (21 points, 13 passes), a guidé les Texans vers une 37e victoire en 43 matchs. A l'Est, Boston (33 victoires, 9 défaites) tente toujours de suivre le rythme des Spurs. Les Celtics, même sans O'Neal blessé, ont facilement battu le Jazz, grâce à une répartition parfaite du scoring. A l'instar de leurs rivaux ancestraux de Boston, les Lakers ont enfin joué en équipe pour vaincre Denver sur son parquet. Los Angeles ne s'en remet plus aux seuls exploits de Bryant pour vaincre et redécouvre les joies, et l'efficacité, du collectif.

Les résultats :
New Jersey - Detroit 89-74
Orlando - Toronto 112-72
Washington - Phoenix 91-109
Atlanta - Nouvelle Orléans 59-100
Boston - Utah 110-86
Cleveland - Milwaukee 88-102
San Antonio - New York 101-92
Memphis - Houston 115-110
Denver - L.A Lakers 97-107
Golden State - Sacramento 119-112 ap

Julien Lamotte