Un temps-mort pour le MSB
Le MSB n'est pas passé loin d'un retour en Euroligue | PHOTOPQR/LE MAINE LIBRE

Le Mans n'avait plus de gaz

Publié le , modifié le

Ses exploits face au BC Donetsk et à Kazan ont surement pesé lourd dans la balance du Mans au moment d'affronter Cantu pour une place en Euroligue. Emoussés, les Sarthois ont perdu le fil de leur jeu et se sont inclinés 80-66 sur le parquet des Italiens. Tout s'est joué lors de la première mi-temps où le MSB a subi le rythme endiablé de Cantu. La vaillance du Mans n'a pas suffi pour recoller. Les Tangos iront se consoler en Eurocoupe.

Battu en finale du dernier championnat de France par Chalon, le MSB s'était offert une deuxième chance d'accrocher un billet pour l'Euroligue. Fort de ses deux succès sur les fortunés BC Donetsk et Unics Kazan, Le Mans avait encore un match à gagner pour prouver qu'on peut lutter contre la fatalité des gros budgets. Ce troisième match était de trop pour les Sarthois. Fatigue (Le Mans a eu un jour de repos de moins que Cantu, ndlr), pression, adresse, banc, le MSB a failli  en Italie avec des circonstances atténuantes. Chez l'hôte de la compétition, ce n'était pas mission impossible mais répéter un troisième exploit en trois jours relevait du miracle.

Les premières minutes refroidissaient les espoirs nés des deux matches précédents. Dans une salle pleine (enfin), Cantu récitait un basket d'école. Ce bon départ était le plus souvent bonifié par une avalanche de tirs primés (17-6, 6e). Cantu bouillant, Le Mans n'arrivait pas à placer son jeu à l'intérieur pour trouver Batista, grand artisan du succès en demi-finale. Rien n'allait jusqu'à la peinture. Sur la ligne des lancers, le MSB gâchait les quelques munitions qui s'offraient à lui. Dans ces conditions, le fossé se creusait entre les Italiens et les Sarthois, incapables de répondre par des tirs extérieurs (38-19, 17e). La maîtrise et la tête froide étaient pour Cantu et son adroit leader Pietro Aradori (10 pts).

Mené 44-28 à la mi-temps, Le Mans revenait plus libéré. Perdu pour perdu, autant ne rien regretter. Décompressé, Cantu commençait à déjouer et le MSB grignotait jusqu'à -8 (52-44, 27e). Le rêve d'un retour ne durait guère car les Italiens enquillaient un 15-0 avec notamment quatre tirs primés de suite (67-44, 31e). Leunen faisait très mal avec ses 15 pts (3/4 à trois points). Le sort du match avait définitivement basculé. Cantu allait retrouver l'Euroligue où il avait atteint le Top 16 l'an dernier. Le Mans se contentait lui d'un billet pour l'Eurocoupe plus taillé pour son budget.

Réactions

JD Jackson (entraîneur du Mans) : « Il faut que ce tournoi serve de leçon car la saison n’a pas véritablement commencé. Cela aurait été presque une saison de gala si on s’était qualifié en Euroligue. Maintenant, il faut aborder l’Eurocoupe avec beaucoup d’ambition. En se hissant en finale de ce tournoi, on va sans doute être tête de série. Il faut se comporter comme telle. La leçon de ce soir (hier soir), c’est que même dans la fatigue, même dans des situations très, très difficiles, il faut rester lucides en trouvant les moyens de rester dans un match. »

Khalid El-Amin (meneur du Mans) : « L’équipe est vraiment très déçue car on n’a pas pu montrer notre véritable visage. OK, on s’est hissé en finale mais jouer la finale n’était pas l’ultime objectif. On doit apprendre de cette défaite. On voulait l’Euroligue, on jouera l’Eurocup et ce ne sera pas du tout facile. On doit maintenant s’ajuster pour être fin prêts pour l’entame de la saison et poursuivre les belles choses que nous avons démontré jusque-là. »