Le Manceau Kahudi
Kahudi, le Manceau, défendu par Goss | MAXPPP - PHOTO PQR-LE PROGRES-PHILIPPON JOEL

Le Mans enfonce Villeurbanne

Publié le , modifié le

Le Mans s'est imposé sur le parquet de Villeurbanne en match avancé de la 22e journée de Pro A (73-84) au terme d'un match parfaitement maîtrisé et se positionne bien dans la course aux play-offs. Rien ne va plus en revanche du côté de l'ASVEL qui enchaîne sa septième défaite de rang.

Les Manceaux, qui restaient sur quatre défaites consécutives à l'extérieur, ont bien choisi leur moment pour mettre un terme à cette série noire. C'est en effet sur le parquet de leur ennemi intime, Villeurbanne, que les Sarthois ont confirmé l'embellie entrevue à domicile face au Havre (88-67). Avec une fluidité collective retrouvée, la formation du coach Jackson a d'abord fait parler son adresse extérieure avant de broyer les Villeurbannais sur des pénétrations rapides. A l'issue du premier quart-temps, que l'ASVEL bouclait en tête (19-17), Le Mans n'avait en effet inscrit qu'un seul tir à deux points ! La répartition des shoots s'est ensuite mieux équilibrée côté manceau tandis que peu à peu, le collectif rhodanien s'étiolait.

Rochestie donne la leçon

A la pause, Le Mans virait déjà en tête (32-33) mais c'est surtout au cours d'une troisième quart -temps de folie que les partenaires d'Acker (17 points) allaient faire la différence. Intraitables en défense, à l'image d'un Koffi infranchissable, et impériaux en attaque, ils surclassaient leurs adversaire 14-27 au cours de ces dix minutes d'état de grâce (46-60 à la fin de ce 3e quart-temps). Symbole de cette domination, l'avantage donné à Rochestie face à Westermann dans le duel des meneurs. Le maître à jouer manceau (16 points à 4/5 aux trois points), actuel meilleur joueur du championnat à l'évaluation, était simplement trop fort pour son vis-à-vis. Le dernier quart-temps était une formalité bien remplie par les Manceaux qui jugulaient parfaitement les derniers soubresauts des partenaires de Tillie. Pour ces derniers, la situation devient plus qu'inquiétante. Septième défaite consécutive pour l'ASVEL, éliminée par Limoges (79-62) mardi en  8e de finale de la Coupe de France, et un fond de jeu des plus indigents. A ce rythme, les play-offs ne seront plus qu'une douce illusion...

Julien Lamotte