Ginobili James San Antonio Heat 03 2011
Manu Ginobili à l'attaque du cercle et de LeBron James | AFP - Getty Images

Le Heat se brûle à San Antonio

Publié le , modifié le

Dans le choc inter-conférence, les Spurs ont donné une leçon à Miami (125-95) avec 20pts et 7 passes de Ginobili et surtout le retour surprise de Tony Parker, après son claquage au mollet, auteur de 15pts et 8 passes. Bel exploit également de Chicago, vainqueur sur le parquet d'Orlando (89-81). Cleveland a enfin mis fin à sa série noire de 26 défaites en s'imposant (119-115) sur le parquet de New York, rien moins que ça, malgré 41pts et 9rbds de Stoudemire.

Cela aurait dû être un match accroché, un avant-goût possible de finale de la saison, mais il n'en a rien été. La rencontre a fini par tourner en une humiliation pour Miami, fessée de manière magistrale par San Antonio (125-95). Après seulement le premier quart-temps, l'écart était déjà de 24 points entre les deux. Avec 11 points marqués seulement dans cette période initiale sur les 20 inscrits dans tout le match (et 7 passes et 3 rebonds), Manu Ginobili a été le premier fossoyeur des espoirs floridiens, tout comme la présence surprise de Tony Parker. Moins d'une semaine après son claquage au mollet gauche, et alors qu'il devait être absent des chocs du week-end (Miami puis Lakers), le meneur de jeu français était bien présent sur le parquet, dans le cinq de départ même, et il finissait, après 23 minutes de jeu, par inscrire 15pts, avec 8 passes et 2 rebonds. "Je me sentais bien, je devais être absent un mois mais au bout de deux jours j'ai dit aux médecins que je ne sentais plus rien. J'ai dû convaincre "Pop" (son entraîneur Gregg Popovich) de jouer, il était inquiet mais il m'a fait confiance", a commenté Parker à la sortie. Gregg Popovich, grand amateur de gastronomie française, a mis, avec humour, le retour surprise et précoce de Parker sur le compte d'un "traitement à base de foie gras et de truffes qui a très bien marché". Et comme Matt Bonner (18pts à 6/7 à 3pts, 5rbds), ainsi que Gary Neal (16pts, 4 passes, 3rbds) ont bien oeuvré, permettant aux stars de l'équipe de ne pas passer trop de temps sur le terrain, à l'image du meneur tricolore, de l'Argentin (27') et Tim Duncan (11pts, 14rbds en 27'), pour ce 51e succès pour 11 défaites cette saison. A l'opposé, Miami a maintenu ses forces vives, sans pour autant limiter les dégâts. LeBron James finit meilleur marqueur du match (26pts, 7 passes, 8rbds en 36'), Chris Bosh (17pts, 14rbds en 36'), Dwyane Wade (19pts en 27'). Face aux 60% de réussite de loin des Spurs, le Heat n'a pu opposer qu'un très correct 35%, mais le banc a vraiment fait la différence. "Nous avons toujours un bon matelas de confiance. Nous savons que ce n'est pas facile pour nous en ce moment. Nous venons de perdre nos trois derniers matches, mais je sens que la victoire se rapproche", positivait LeBron James. En revenant à Miami, il n'est pas certain que les troupes d'Erik Spoelstra trouvent une victime évidente pour se refaire une santé, puisque le premier visiteur sera Chicago.

Or, les Bulls ont réalisé une excellente performance en allant s'imposer sur le terrain d'Orlando (89-81). Le duel entre Joakim Noah et Dwight Howard a tourné court, le Français étant rapidement limité par les fautes et ne passant que seize minutes sur le parquet pour finir avec deux petits points et 7 rebonds. C'est deux fois moins de temps que d'habitude. Cela a permis à Omer Asik de se mettre en évidence avec 5pts et 13 rebonds, participant très activement à la large domination des visiteurs au rebond (50 contre 30) et à la limitation de l'impact de Howard (20pts, 10rbds). Les autres joueurs français ont en partie brillé, notamment Mickaël Piétrus, titulaire avec Phoenix pour 20 points, 8rbds et 2 passes en 35 minutes, terminant meilleur marqueur des Suns en compagnie de Fryre pour dominer Milwaukee 102-88. "On a envie de faire les play-offs, je n'ai pas envie d'être en vacances en avril et de regarder ça à la télé", a commenté le Français. Une défaite (92-84) chez les Lakers, beaucoup de maladresse pour Boris Diaw (2/9 aux tirs) et seulement 4pts, 2 passes, 3 rbds face à Kobe Bryant 27pts) et Pau gasol (20) qui ont bien préparé l'affrontement avec les Spurs.

C'était inattendu, mais cela est arrivé à New York. Dans la salle de la Grosse Pomme où les ambitieux sont revues à la hause depuis un marché des transferts de février très actif, les Cavaliers ont interrompu leur série de 26 défaites de suite, en l'emportant (119-115), dominant les Knicks pour la troisième fois de la saison. Baron Davies en a profité pour briller de mille feux au Garden (18pts, 5 passes), malgré les 41pts et 9rbds d'Amaré Stoudemire et les 29pts et 5rbds de Carmelo Anthony. Ronny Turiaf n'a pas pris part à cette rencontre.

Résultats de la nuit

New Jersey - Toronto 116-103
Orlando - Chicago 81-89
Atlanta - Oklahoma City 104-111
Boston - Golden State 107-103
New York - Cleveland 115-119
Memphis - New Orleans 91-98
Dallas - Indiana 116-108
Milwaukee - Phoenix 88-102
San Antonio - Miami 125-95
LA Lakers - Charlotte 92-84