finale nba miami dallas 05062011
Chris Bosh tente un shoot | David Dow / NBAE / Getty Images / AFP

Le Heat reprend les devants

Publié le , modifié le

Le Heat de Miami a dominé les Mavericks de Dallas 88-86 dans le troisième match de la finale NBA. Les Floridiens mènent à présent cette série par deux victoires à une, et ont surtout remporté ce fameux troisième match, considéré comme le plus important par les amateurs de statistiques. Le quatrième affrontement se déroulera mardi, sur le parquet des Texans.

Cette fois, Dirk Nowitzki n'est pas parvenu à renverser la tendance. Le joueur allemand en a pourtant eu la possibilité sur un shoot tenté à la dernière seconde, mais contrairement au match précédent, le ballon n'est pas rentré dans le cercle. Le dernier tir a été réussi par Chris Bosh, qui lui n'avait pas été en verve lors du deuxième duel, mais qui a cette fois été décisif pour le Heat. Nowitzki peut tout de même se consoler avec un double-double (34 points et 11 rebonds). En face, Bosh ne s'est finalement contenté de 18 points, encore loin des 29 points et 11 rebonds de son coéquipier Dwyane Wade. LeBron James a ajouté 17 points et neuf passes décisives

Pour les Mavs, Jason Kidd a offert dix passes décisives, et neuf points et alors que Tyson Chandler a terminé la rencontre avec dix passes, neuf points et a sans doute apprécié les 15 points du remplaçant Jason Terry. Le coach de Miami, Erik Spoelstra, a tenu à féliciter le rôle défensif qu'a tenu Udonis Haslem sur Nowitzki. "UD a fait du bon boulot en maintenant la pression sur Nowitzki et le forçant à commettre des erreurs. Nowitzki est un joueur remarquable", a-t-il également reconnu.

Le coach du Heat avait prévenu, son équipe serait en mode offensif pour cette troisième rencontre. Et il a tenu sa promesse si l'on se base sur les huit dunks réalisés au cours de cette soirée. "Nous avons été contraints de combler les écarts durant toute la soirée", a expliqué le coach de Dallas, Rick Carlisle. "C'est très difficile de jouer de derrière pendant tout un match". Mais d'un côté comme de l'autre, les tireurs n'étaient pas à la fête lors de ce duel, notamment dans le deuxième quart-temps où Miami n'a eu que 27.8 pour-cent de réussite, alors que Dallas a tourné à tout juste 30 pour-cent...

Les joueurs de Miami ont franchi un pas important dans cette finale si l'on en croit les statistiques. Car depuis 1985, date de l'entrée en vigueur du nouveau système (2 premiers matches à domicile, 3 suivants à l'extérieur et 2 à domicile), les onze franchises qui ont remporté ce troisième alors que la série était à égalité à 1-1 ont fini par décrocher le titre...

Romain Bonte