LeBron James
LeBron James et tout le Heat s'enflamment après leur victoire en finale | AFP - DON EMMERT

Le Heat remporte le titre NBA

Publié le , modifié le

Le Miami Heat a remporté le titre NBA avec un succès (121-106) sur son parquet contre le Thunder d'Oklahoma City lors du match N.5, pour finir la série sur un terrible (4-1). Après 2006, c'est le 2e sacre de l'histoire de la franchise floridienne. Pour la 1ère fois de sa carrière, LeBron James, élu MVP de la saison, a été élu MVP de la finale, finissant ce dernier match sur un triple double (26pts, 11rbds, 13 passes). Ronny Turiaf (3', 1rbd) est le 4e champion bleu.

Le mythique Pat Riley a réussi son entreprise. Champion en 2006 avec le statut d'entraîneur, l'ancien grand entraîneur des Lakers ou des Knicks a remis Miami au sommet de la hiérarchie de la NBA, pour la deuxième fois de son histoire, avec cette fois la casquette de patron. Et grâce à lui, LeBron James devient un mythe avec une bague au doigt. C'est Riley qui a cassé sa tirelire pour attirer l'ancien de Cleveland en Floride, en même temps que Chris Bosh. Et si l'an dernier, le joueur avait été très décevant lors de la finale perdue contre Dallas (4-2), cette fois, il a été monstrueux de bout en bout.

A la clé: le titre MVP de la saison, le titre MVP de la finale (un triple-double sur le dernier match avec 26pts, 11rbds, 13 passes, une moyenne de 28.6pts, 10.2 rebonds et 7.4 passes par match), et le trophée de champion NBA. Une première pour lui comme pour Bosh, à respectivement 27 et 28 ans, alors que Dwyane Wade, 30 ans, décroche ce trophée pour la 2e fois, après l'avoir conquis avec une autre icône, Shaquille O'Neal, en 2006. Et c'est aux côtés de ces stars que Ronny Turiaf, qui a foulé pour la première fois le parquet de cette finale pendant 3 minutes (1 rebond), est devenu champion. Après Parker, Mahinmi et Beaubois, c'est le 4e Français à soulever le trophée NBA.

James, les leçons du passé

"C'est exactement comme je l'avais imaginé", a déclaré le héros de la saison en conférence de presse. "J'ai longtemps rêvé de cet instant, y compris la nuit dernière et y compris aujourd'hui. Mon rêve est maintenant devenu réalité et c'est la meilleure sensation que j'aie jamais ressentie." Bien placé pour voir le chemin parcouru, Wade profitait: "Lorsque cette équipe a été assemblée il y a deux ans, nous pensions clairement que ce serait plus simple que ça. Mais il a fallu que l'on passe par les moments que nous avons vécus l'an dernier pour arriver où nous sommes aujourd'hui. La saison dernière, c'était le tour de Dallas. Et ce soir, c'était notre tour." En une année, LeBron James est aussi bien conscient d'avoir beaucoup appris: "L'an dernier, j'ai laissé (les critiques) m'affecter. Je jouais pour prouver aux gens qui disaient que j'étais égoïste qu'ils avaient tort. Ça m'a énormément atteint parce que je sais que c'est un sport d'équipe", a déclaré LeBron James. "Et pour gagner un titre de champion, peu importe le niveau, il faut le faire en équipe. Perdre en finale l'an dernier est la meilleure chose qui me soit arrivé. Ça m'a rendu humble. Je savais que je devais changer en tant que basketteur et en tant qu'homme pour obtenir ce que je voulais."

Pour fêter à domicile cette victoire historique, Miami a enchaîné trois victoires consécutives dans sa salle, après avoir gagné à Oklahoma City le match N.2. Dans ce cinquième match, Miami n'a jamais été mené, a creusé l'écart lors d'un troisième quart temps (36-22) de toute beauté et a mené de 27 points grâce à une adresse diabolique à trois points (54% de réussite) et un engagement permanent sous les panneaux. Miami a attaqué fort, porté par Mike Miller (4 sur 4 à longue distance) et avec un LeBron James toujours aussi présent à l'intérieur et bien trop dur à stopper pour James Harden. James comptait déjà 7 points et trois fautes adverses après seulement six minutes de jeu (15 pts à la pause) mais était en permanence mis au défi par Kevin Durant (14 pts à la mi-temps).

62% à 3pts au 3e quart-temps pour le Heat

Le Heat entamait le deuxième quart temps en tête (31-26) et, bien aidé par les erreurs de précipitation (passes interceptées, fautes évitables) et l'inefficacité aux tirs d''OKC' (36% à la mi-temps), portait son avance à +17 (48-36) lors d'un passage de cinq minutes (14-2) sous l'impulsion d'un Bosh combatif comme jamais et un Wade très actif. Un peu trop puisqu'il prenait sa troisième faute à 5 minutes de la mi-temps... 'OKC' laissait passer l'orage finissait le deuxième quart temps avec un retard plus négociable (59-49) et revenait même à 5 points (56-61) mais Mario Chalmers et Shane Battier continuaient de poignarder le Thunder à trois points pour maintenir Miami hors de portée. 'OKC', dépassé, avait beaucoup de mal à défendre sur des Heat ultra-agressifs qui recevaient beaucoup de coups de sifflets des arbitres et enchaînaient donc les lancers francs.

Miami finissait le troisième quart temps sur un passage à 26-9 complètement ébouriffant, avec une adresse hors du commun (62% à trois points dans ce quart temps) et un Bosh déchaîné (10 points en quatre minutes durant un 16-2), pendant que le Thunder se liquéfiait dans une salle en fusion. L'incroyable remplaçant Mike Miller enfonçait le clou en début de dernier quart temps avec ses sixième et septième paniers à trois points (sur 8 !) et, même si OKC parvenait à réduire légèrement le score, le sort de la finale en était jeté. Miami sortait tous ses titulaires à trois minutes de la fin. Et malgré Kevin Durant à 32pts et 11rbds, le Thunder ne pouvait que constater les dégâts.

Les dix derniers champions

2012: Miami Heat
2011: Dallas Mavericks
2010: Los Angeles Lakers
2009: Los Angeles Lakers
2008: Boston Celtics
2007: San Antonio Spurs
2006: Miami Heat
2005: San Antonio Spurs
2004: Detroit Pistons
2003: San Antonio Spurs