Fenerbahçe
Le Fenerbahçe solide face à l'Olympiakos | AFP

Le Fenerbahçe entretient l'espoir

Publié le , modifié le

Le Fenerbahçe est complètement revenu dans la course à la qualification pour les quarts de finale en s'imposant dans le groupe E devant l'Olympiakos (78-74), vendredi lors de la 8e journée du Top 16 de l'Euroligue messieurs de basket.

Le Fener rêve de devenir le premier club turc à remporter la C1. Il a  l'effectif pour et l'entraîneur également avec Zeljko Obradovic, huit fois  titré dans la compétition. Encore faut-il toutefois que les Stambouliotes sortent de ce Top 16, dans  un groupe E particulièrement relevé. Ils avaient bien mal commencé, en perdant  quatre de leur cinq premiers matches. Mais ils ont depuis redressé la barre. Cette victoire sur l'Olympiakos, le  double tenant du titre, leur permet d'équilibrer leur bilan (4 victoires/4  défaites). Ils reviennent ainsi sur leur adversaire du jour, le Panathinaïkos et  Malaga, ces quatre équipes étant à égalité à la troisième place, derrière le FC  Barcelone, seule équipe invaincue du Top 16, et Milan (5/3). McCalebb (20 points, 4 rebonds, 3 passes décisives) et Linas Kleiza (21  pts, 8 rds) ont guidé le Fenerbahçe, contre une équipe grecque privée de son  maître à jouer Vassilis Spanoulis.

Dans le groupe F, le CSKA Moscou et le Real Madrid ont repris la tête du  classement au Maccabi Tel-Aviv qui avait joué jeudi. Les Moscovites s'en sont sortis de justesse face à une autre équipe russe,  le Lokomotiv Kouban (94-93), sur des lancers francs d'Aaron Jackson. Mais c'est le meneur serbe Milos Teodosic qui a fait la différence en  inscrivant 15 points dans les 5 dernières minutes (25 pts, 3 pds au total). Le Lokomotiv avait auparavant comblé un retard de 20 points, grâce en  particulier à Derrick Brown (23 pts, 5 rds, 3 pds).

Le Real a été beaucoup plus dominateur face au Partizan Belgrade (80-57).  Le duo d'arrières internationaux espagnols Sergio Rodriguez et Sergio Llull ont  régné sur la partie (19 pts chacun). Enfin, le Bayern Munich a pris une première option sur la 4e place en  venant assez péniblement à bout de Kaunas (79-73), dernier du groupe avec le  Partizan.

AFP