Le Mans Villeurbanne Kahudi E.Jackson 092010
Charles Kahudi (Le Mans) défend sur Edwin Jackson (ASVEL) | AFP - JEAN-FRANCOIS MONIER

Le duel des absents

Publié le , modifié le

Le Mans et Villeurbanne, deux prétendants annoncés au titre de Pro A et deux grosses déceptions après 9 journées. Deux tempêtes et deux façons de gérer la crise. Au Mans, JD Jackson tient toujours la barre et a obtenu le renfort du Grec Kakioulis. A l’Asvel, Collet a lui laissé sa place à son adjoint Ghrib. Vendredi, en match avancé de la 10ème journée, la défaite est interdite. Mais il n’y aura qu’un vainqueur.

Pour se sortir de l’impasse, les deux clubs ne font pas plan sur la comète. Premier objectif de la saison, la Semaine des As n’est pas abandonnée mais elle n’apparaît plus qu’au second plan. A six matches du verdict de la qualification, l’heure est à la reconquête, au retour de la confiance. C’est au Mans qu’il y a le plus d’urgence. Avec 3 victoires pour 6 défaites depuis l’ouverture de la saison et aucun succès à Antarès en 4 matches, les Sarthois se sont mis dans un drôle de pétrin. L’embouteillage dans la raquette (trois pivots) a conduit au départ de Ryvon Covile, “libéré” pendant que le Grec Kakiouzis débarquait en vrai poste 4, un secteur défaillant au MSB. Avec son expérience, Kakiouzis sera-t-il le libérateur attendu, le leader d’une équipe sans caractère ? C’est le pari de JD Jackson qui a toutefois retrouvé un peu de crédit avec ses victoires à Kazan (Eurocoupe) et à Hyères-Toulon. Le match retour, largement perdu face aux Russes mardi (65-98), n’est qu’anecdotique vu le nombre d’absents dans la formation mancelle. Le Mans est à un tournant vendredi. En cas de premier succès à domicile, le MSB rejoindrait l’Asvel au classement avant d’enchaîner face à la lanterne rouge Vichy. Un nouveau départ ou la crise.

Depuis la prise de fonction de Nordine Ghrib, Villeurbanne va quant à lui un peu mieux. C’est toujours laborieux dans le jeu mais plutôt efficace sur le plan comptable (3 succès en 4 matches). Reste à soigner les fins de matches qui ont coûté cher aux Rhodaniens contre Gravelines (67-73) et à Besiktas (80-74). Sous la houlette de l’hyperactif Matt Walsh, les Verts recommencent à faire peur mais ils sont trop dépendants de leur Américain. Si Zizic, Hammonds, Gelabale et Jefferson s’y mettent, les Manceaux pourraient avoir des soucis. De plus, l’Asvel sera revanchard après s’est fait sortir du tour préliminaire de l’Euroligue par les Manceaux au point-average, date des premières fissures dans le groupe villeurbannais. Une question d’honneur et une possibilité d’écarter un concurrent direct pour les As et peut-être même le titre. Absent des playoffs l’an passé, Villeurbanne sait à quel point les entames de championnat peuvent coûter cher.

Samedi, l’affiche de la journée opposera Chalon-sur-Saône à Gravelines tandis que l’Est s’enflammera pour le derby entre Strasbourg et Nancy.