Le championnat va s'étoffer

Publié le , modifié le

La réforme annoncée lundi par la Ligue nationale de basket, que l'on attendait plus vaste, ne va concerner que le nombre de clubs admis en ProA à partir de la saison 2013-2014. La ProA passera donc de 16 à 18 clubs, mais le plus étonnant est que les deux élus supplémentaires seront promus sur invitation. Le principe des invitations est une première dans l'histoire des sports collectifs français.

Ces deux invitations seront attribuées à des clubs évoluant en ProB en  2012-2013, qui n'auront pas pu obtenir sportivement leur accession à la ProA en  fin de saison, mais répondront à des "critères objectifs (salle, budget,  gouvernance et structure administrative, centre de formation agréé)". Les dossiers de candidature seront analysés par une commission  indépendante, qui fera des propositions au comité directeur, lequel décidera  des deux invitations.

Cette décision, qui ne remet pas en cause le fonctionnement normal pour cette saison là des deux équipes qui descendront de ProA (qui en tout état de cause ne seront pas repêchées) et des deux montées de ProB, risque toutefois de faire grincer des dents car elle fait fi des résultats sportifs, pour s'appuyer simplement sur un potentiel public et économique. Cette nouvelle formule pourrait surtout favoriser des grandes agglomérations ou des équipes historiquement implantées dans le basket français. On pense à Pau-Orthez, menacé par la relégation, et Limoges qui ne parvient pas à se dépêtrer de la ProB. Cette deuxième division va d'ailleurs faire l'objet également d'une prochaine refonte.

la Ligue avait aussi envisagé un projet de poules régionales visant à multiplier les matches, lequel a finalement a été abandonné, pour une question de lisibilité du championnat. Reste à savoir si cette demi-mesure qui fait office de réforme peut-être de nature à renforcer l'attractivité de la ProA et sa compétitivité sur la scène européenne.  

francetv sport @francetvsport