Villeurbanne-Pau 122010
Hammonds (Asvel) devant Sciarra (Pau) | AFP - PHILIPPE MERLE

L'ASVEL en mode offensif

Publié le , modifié le

Villeurbanne a fait grand pas vers la qualification pour les play-offs en allant s'imposer sur le parquet de Pau-Orthez (92-74) vendredi pour le compte de la 25e journée de ProA. Après un début de championnat catastrophique, l'ASVEL est désormais dans une belle dynamique. Dans l'autre match avancé, Paris-Levallois a signé un succès précieux pour le maintien, en stoppant Nancy (93-83).

L'ASVEL a fait preuve de beaucoup de maturité dans une rencontre très tendue sur le parquet d'un Élan Béarnais, face à une équipe qui n'a pas su justement maintenir la cadence. Mis à mal par l'adresse à trois points des Villeurbannais, les Palois ont pourtant résisté, et ont même semblé avoir pris les choses en mains en dominant le 3e quart temps. Menée de cinq points à l'attaque du quatrième quart-temps, l'ASVEL a retourné la partie comme une crêpe, remportant le dernier acte 36-13 dans le sillage d'un Jefferson énorme (30 points, 12 rebonds, 8 fautes provoquées). Les autres membres du cinq majeurs, comme Gelabale (19 points, 8 rebonds) et Walsh (20 points, 6 passes), ont également apporté leur écot à cette victoire qui rapproche un peu plus l'Asvel des play-offs.  

Septièmes au classement, les Villeurbannais comptent désormais trois victoires d'avance sur Pau-Orthez qui risque d'être dépassé par Le Mans samedi après cette troisième défaite de rang, malgré les 29 points de Rimac.Mais les Béarnais ont perdu beaucoup trop de ballons dans les moments décisifs, ont été  pénalisés par les fautes en fin de match   

Dans l'autre match avancé, le Paris-Levallois a mis fin à Coubertin à une série de quatre défaites de suite en battant Nancy (93-83) grâce à une belle partition collective avec huit joueurs entre 7 et 21 points (le maximum pour Chatfield) et 28 passes décisives. Décidément très irrégulière, capable du meilleur comme du pire, l'équipe parisienne était dans un bon soir, avec plus de 50% de réussite aux tirs. Cette adresse a compensé les difficultés des Parisiens aux rebonds, d'autant qu'ils ont eu aussi la main chaude à 3 points, ce qui leur a permis de tenir le score. Du côté nancéien, au contraire, seul Samnick a tiré son épingle du jeu (14 pts), mais pour le reste, le collectif était plutôt grippé.
 Grâce à ce succès, le club francilien se donne un peu d'air dans le bas du tableau par rapport à Vichy et Limoges qui jouent samedi.