Villeurbanne
L'Asvel veut exister dans ce championnat | PHOTOPQR/LE PROGRES/PHILIPPON JOEL

L'Asvel a du caractère

Publié le , modifié le

Difficile de se relever quand on encaisse un 24-0 et qu'on est mené de 17 pts. Villeurbanne a pourtant trouvé les ressources mentales pour renverser le match contre le Paris-Levallois. Insolent à trois points, Tim Abromaitis (22 pts) a sonné la charge en deuxième mi-temps et permis à l'Asvel de s'imposer 82-76. En soirée, Roanne a battu Strasbourg 63-61 dans le 2e match avancé de la 7e journée de Pro A.

Roanne piège la SIGAprès des débuts difficiles, Roanne va beaucoup mieux. Les Foréziens ont réussi un joli coup en s'imposant 63-61 sur le parquet de Strasbourg en match avancé de la 7e journée de Pro A. Pape-Philippe Amagou a crevé l'écran face à son ancien coach au Mans Vincent Collet en scorant 17 pts.

De la fougue, de la jeunesse, du talent, Villeurbanne et Paris-Levallois ont des points communs. Comme de vieux amis, les deux équipes n'ont pas arrêté de se croiser, s'échangeant les politesses et les poignées de main. Avant d'éventuelles retrouvailles au printemps prochain, Rhodaniens et Franciliens n'avaient pas prévu de se lâcher. Très ami avec le Villeurbannais Edwin Jackson, Antoine Diot passait vite son chemin avec deux fautes au bout de six minutes. May maladroit sous le panier, l'Asvel faisait un premier break avec le remuant Nsonwu-Amadi (17-11, 7e). Christophe Denis convoqué ses troupes pour temps-mort dont il va se souvenir. Non pas que son discours en anglais était digne de l'académie française mais ses consignes allaient faire mouche. Le PL mettait enfin de l'agressivité et faisait complètement déjouer son adversaire (8 balles perdues). En attaque, grâce à un May de feu, l'équipe parisienne signait un 24-0 en moins de six minutes sur les deux premiers quarts-temps (17-35, 14e) !

Abromaitis sonne la charge

Mais le PL perdait le fil quand Villeurbanne resserrait se défense. Fini les paniers faciles en contre-attaque. L'Asvel avait repris des couleurs sur une belle série de 12-0. C'était moitié moins que celle de Paris mais la dynamique avait changé de camp. Villeurbanne recollait d'entrée de deuxième mi-temps (42-43, 24e). Jackson, Sy et Thomson avaient trouvé la bonne carburation mais Abromaitis était le plus chaud, notamment à 3 pts. L'Américain réussissait son meilleur match sous le maillot vert (22 pts). De son côté, le PL maintenait le suspense avec Jawad Williams et May (63-64, 30e). Mais Diot moins fringuant qu'à son habitude (4 à l'évaluation), les Franciliens manquaient de maîtrise pour aborder le sprint final. Abromaitis sabraient les espoirs du PL (76-70, 38e) tandis que Sy et Nsonwu captaient deux rebonds offensifs décisifs. Villeurbanne s'imposait 82-76 avec seulement cinq marqueurs (six pour le PL). C'était suffisant pour ce soir. Peut-être pas pour la suite.