Argentine Hernan Emilio Jasen 092010
L'Argentin Hernan Emilio Jasen | AFP - BEHROUZ MEHRI

L'Argentine a toujours la grinta

Publié le , modifié le

Même sans leur star Manu Ginobili et Nocioni, l'Argentine vieillissante a réussi l'exploit de faire plier le Brésil 93-89 en huitièmes de finale du Mondial. Portés par un énorme Luis Scola (37 pts, 14/20 aux shoots) et les 20 pts de Delfino, les Gauchos répondent toujours présents et affronteront la Lituanie pour une place dans le dernier carré. Dans l'autre huitième du jour, les Lituaniens de Linas Kleiza (30 pts) ont dominé la Chine 78-67.

Entre Luis Scola et Marcelo Huerta, la table de marque n'a pas su sur quel doigt danser. A l'image de leur équipe, les deux scoreurs se sont rendus coup pour coup jusque dans les ultimes minutes. Avec ses 37 pts (et 9 rebonds) contre 32 à son adversaire, l'intérieur argentin a eu le dernier mot. Parti sur un rythme de samba (19-15 après seulement cinq minutes!), le match a été marqué par une adresse fantastique à trois points des deux équipes (61%  pour l'Argentine, 50% pour le Brésil) et ne s'est finalement joué que sur la  puissance de Scola, sans doute le meilleur joueur non-américain du moment. Jamais dans l'histoire récente du basket, les deux grands rivaux pouvaient  présenter en même temps deux effectifs aussi luxueux. Avec Scola, Delfino (20  points) et Oberto, tous des joueurs NBA, l'Argentine est bien pourvue. Côté brésilien aussi ça brille avec Barbosa (20 points), Varejao, Splitter  et le magnifique shooteur Marcelo Huertas qui, avec ses 32 points, a bien failli  faire basculer la partie dans son camp, avant que le rêve d'une première  médaille mondiale depuis 1978 s'évapore une nouvelle fois.

La Lituanie confirme

Grâce à un Linas Kleiza irrésistible, la Lituanie s'est elle aussi hissée en quarts de finale après son succès sur la Chine 78-67. Le nouveau ailier-fort de Toronto, qui avait déjà porté son équipe à bout de bras au premier tour, a encore été fatal avec 30 points, 14 sur 22 aux tirs, et 9 rebonds. Il a surtout été décisif en marquant treize des quatorze points de son équipe dans le dernier quart-temps lorsque la Chine a tenté de revenir.Linas Kleiza a permis à sa formation de faire respecter la logique face à la Chine qui n'est pas la même équipe sans Yao Ming et qui s'était qualifiée miraculeusement pour les huitièmes de finale grâce à une défaite inattendue du Porto Rico face à la Côte d'Ivoire. Les Chinois ont profité du début de match raté de leurs adversaires pour prendre jusqu'à onze points d'avance mais ont ensuite cédé face à Kleiza et ses partenaires qui avancent sur un quart face au Brésil ou l'Argentine jeudi. En se hissant à ce stade, la Lituanie s'offre une bonne répétition générale avant d'organiser l'Euro en 2011. Elle signe, malgré l'absence de plusieurs cadres, son retour au premier plan après un Euro-2009 complètement raté qui l'a obligée de demander une "wild-card" pour disputer le Mondial turc.