La joie des Serbes
Les Serbes explosent de joie | AFP - FRANCOIS LO PRESTI

La Serbie au bout du suspense, l'Espagne tranquille

Publié le , modifié le

La Serbie s'est qualifiée pour les demi-finales du championnat d'Europe dames en battant l'italie (85-79) en quarts de finale mercredi à Orchies, au terme d'une rencontre à suspense dominée par les les Italiennes qui ont craqué dans le dernier quart-temps. Les translpines très présentes aux rebonds défensifs, et performantes à l'extérieur, ont longtemps contenu la puissance physique des Serbes avant de céder face à la pression.

C'est la première fois de son histoire que la Serbie, en tant que nation indépendante, atteint les demi-finales d'un Euro féminin. Son meilleur résultat jusque là était une 11e place en 2007, pour sa première participation. Ce résultat est d'autant plus étonnant qu'elle a fait le pari de venir en France sans plusieurs de ses joueuses majeures, pour mieux préparer l'avenir. La mission a été confiée à Marina Maljkovic, la fille de Bozidar, l'entraîneur aux quatre victoires en Coupe des clubs champions, dont une avec Limoges.

L'Italie a pourtant eu pendant près de 38 minutes le contrôle du match, grâce à l'immense partie de sa meneuse Giorgia Sottana (22 points, dont 5 sur 7 à trois points).  Mais les Italiennes ont fini par craquer dans les deux dernières minutes en perdant de trop nombreux ballons face à la zone-presse serbe. La Serbie, encore menée 79-77 à 1 minutes et 28 secondes de la fin, a ainsi terminé sur un 8-0, avec notamment 5 points de Milica Dabovic. Jelena Milovanovic (21 points, 7 rebonds) a été la meilleure marqueuse serbe.

La logique espagnole

En demi-finale, la Serbie sera opposée à une redoutable équipe espagnole qui aura sans doute une peu plus d'éléments à faire valoir que l'Italie. Auteur d'un excellent parcours depuis le début de ce championnat d'Europe, l'Espagne a poursuivi sur sa lancée en venant facilement à bout de la République Tchèque (75-58)  grâce à une étonnante démonstration du duo Alba Torrens et Sancho Lyttle. Cete dernière qui avait déjà contribué à la large victoire de l'Espagne devant la Turquie pour assurer la première place du groupe E, a encore une fois montré toute l'étendue de son talent en étant intenable dans la raquette. 

Torrens (29 points, 4 rebonds) et Lyttle (23 pts, 12 rebonds) ont porté leur équipe sur leurs épaules, à tel point que son jeu est apparu un peu trop
unidimensionnel parfois.  A la pause, Torrens avait déjà inscrit 22 points. Malgré cela, l'Espagne qui avait mené de 17 points (25-8, 8e), n'avait que 6 points d'avance (41-35) sur des Tchèques tenaces, comme à leur habitude.  Les Espagnoles ont connu un troisième quart-temps difficile, voyant les Tchèques evenir à égalité (41-41, 24e), avant qu'un panier primé heureux de Lyttle sur la sonnerie ne leur donne un peu d'air. Comme on s'y attendait après cette débauche d'énergie pour rester dans le tempo, les Tchèques ont ensuite payé leurs efforts, et sont venues buter sur la défense  de zone décidée au début du quatrième quart-temps par l'entraîneur espagnol Lucas Mondelo.
Après une décevente 9e place en 2011, les  Espagnoles,grandissims favorites avec la France, cinq fois successivement sur le podium entre 2001 et  2009  renouent avec le dernier carré et peuvent donc  normalement espérer voir plus loin.

 

 

 

 

 

 

Christian Grégoire