Bourges-Montpellier
Rencontre très disputée entre Bourges et Montpellier | MAXPPP - OLIVIER MARTIN

La première manche pour Bourges contre Montpellier

Publié le , modifié le

Bourges a remporté la finale aller du championnat de France en s'imposant devant Lattes-Montpellier mercredi dans sa salle (54-49). Ces deux équipes qui occupent le haut du panier depuis cinq ans, sont très proches l'une l'autre, et la différence ne s'est faite que dans le dernier quart-temps. Les Berruyères, battues pour le titre l'an dernier par ces mêmes Montpelliéraines, ont l'ambition de le reconquérir. Il leur fallait pour cela au moins prendre la première manche. Le match retour aura lieu vendredi dans l'Hérault.

Les filles de Valéry Demory, avec un collectif homogène autour de Valériane Ayayi, Gaëlle Skrela et Sarah Michel, ont montré qu'elles pouvaient résister à la vague des Tango. En outre comme elles ont terminé en tête de la saison régulière, devant Bourges , elles ont aussi l'avantage du terrain lors d'un éventuel match N.3. Mais le contentieux entre les deux meilleures équipes de la ligue féminine n'est pas terminé, surtout après la victoire des Montpelliéraines en Coupe de France au début du mois, toujours contre le même adversaire.

Dernier défi pour Dumerc

Raison de plus pour les Berruyères, qui peuvent de leur côté compter sur une énorme expérience (depuis leur premier sacre en 1995, les Berruyères n'ont jamais quitté le devant de la scène. Treize trophées, un record qu'elles détiennent pour l'instant avec le Clermont des années 1970, sept finales perdues: elles n'ont été absentes de la lutte pour le titre qu'un seule fois lors des 21 dernières éditions) pour réaffirmer leur leadership. Et l'occasion pour la joueuse emblématique de Bourges , et de l'équipe de France, la meneuse Céline Dumerc, de relever son dernier défi avec son club avant de rejoindre Basket Landes. Autant dire que d'un côté comme de l'autre, on ne lâchera rien. Comme on a pu le constater dans la physionomie de ce premier acte au Prado.

Bourges a livré un match plein et a fait craquer dans le money-time des "Gazelles" bien maladroites derrière l'arc (2/21 aux tirs). La géante Helena Ciak (1,97 m) a pesé sous le cercle en réalisant un double-double (13 pts, 11 rebonds). C'est elle qui a rapproché son équipe du succès dans le dernier quart (49-46) avant que la Britannique Johannah Leedham (7 pts, 10 rbds) ne corse l'addition (51-46) et ne réalise un contre précieux sur la meneuse Anaëlle Lardy à 1 min 30 de la sonnerie. 

Christian Grégoire