Joie Kobe Bryant LA Lakers portrait 05 2010
Kobe Bryant pourrait rejoindre le club italien de Bologne durant le lock-out | AFP - Ronald Martinez

La NBA migre en Europe

Publié le , modifié le

Le lock-out, qui semble engagé pour encore plusieurs semaines, pousse les joueurs de NBA à migrer en Europe. Dans ce "mercato" improvisé, les championnats européens se frottent les mains de voir de telles stars venir booster leurs ventes de ticket. L'occasion de faire le point sur les destinations des stars des parquets.

* La grosse prise :

Kobe Bryant, des Los Angeles Lakers à Bologne (LEGA)

Kobe Bryan à Bologne, ce n'est pas de la science fiction. A l'heure où les médias sportifs n'hésitent pas à inventer des points de chute aux joueurs de NBA en mal de match, l'arrière de L.A. a confié que sa venue à Bologne était plus qu'envisageable. "Jouer en Italie? C'est très possible, ce serait un rêve pour moi, a t-il confié mercredi au site de la Gazzetta dello sport. Il y a une possibilité, nous en parlons ces jours-ci. Pour moi, c'est une bonne nouvelle." Le club italien lui aurait fait une proposition de 2,5 millions de dollars pour dix matches du 9 octobre au 16 novembre, en attendant la fin de la grève débutée le 30 juin. "L'Italie, c'est chez moi", a ajouté +Kobe+, qui y a vécu de l'âge de 5 à 14 ans.

* Les Français :

Tony Parker, de San Antonio à l'ASVEL (Pro A)

"Ti Pi", le meneur de l'équipe de France, récente vice-championne d'Europe devrait faire une infidélité aux Spurs de San Antonio, son club en NBA depuis la saison 2000-2001. Son arrivée devrait se faire du côté de Villeurbanne, club dont il est actuel vice-président. Pour cela, il faudra régler un problème d'assurance qui l'oblige à jouer avec San Antonio. Le capitaine de l'équipe de France s'est dit prêt à participer personnellement au financement de l'opération. Il faudra faire vite : la Pro A reprend ce vendredi, 7 octobre.

Nicolas Batum, de Portland à Nancy (Pro A)

A peine arrivé de Portland, le joueur de l'équipe de France a séduit avec Nancy. Pour son premier match officiel face à Chalon-sur-Saône, il a été élu meilleur joueur du trophée des Champions. Titulaire sur le parquet, il a compilé 22 points, 9 rebonds et 4 passes décisives. Des débuts réussi pour un joueur qui pourrait faire progresser Nancy à grandes enjambées.

Boris Diaw, de Charlotte à Bordeaux (Pro B)

Actionnaire majoritaire du club, Boris Diaw a choisi de venir jusqu'en Pro B durant le temps que dureront les négociations. L'occasion de faire la promotion des JSA Bordeaux tout en gardant le rythme du jeu. Huit ans après avoir quitté Pau-Orthez, le joueur des Bobcats a fait salle comble pour affronter Denain lors du match d'ouverture de saison. Un impact. Et à Bordeaux certains espèrent déjà voir le lock-out durer.  

Kevin Seraphin, des Washington Wizards à Vitoria (Liga ACB)

Le Guyannais Kevin Séraphin, qui évolue actuellement du côté des Washington Wizards a posé ses guêtres en Espagne, à Vitoria. Pourtant courtisé par des clubs de Pro A, tels que Cholet ou Nanterre, le joueur de l'équipe de France a préféré signer en Liga ACB. Pourtant, l'originaire de Cayenne affirmait encore cet été durant l'Euro en Lituanie vouloir revenir en Pro A. Certainement que l'assurance de disputer l'Euroligue avec Vitoria l'a décidé. 

Pape Sy, des Hawks d'Atlanta à Gravelines (Pro A)

S'il n'a pas pour l'instant le rayonnement médiatique d'unTony Parker ou d'un Joakim Noah, Pape Sy, qui a fait ses débuts en NBA la saison passée avec Atlanta s'est engagé avec Gravelines-Dunkerque pour la durée des échanges entre patrons et joueurs. Une tête d'affiche de plus pour un championnat de Pro A qui voit sa côté grimper en flèche.