Blake Griffin 122010
Blake Griffin (Los Angeles Clippers) | AFP - Harry How

La griffe Griffin

Publié le , modifié le

Dans le sillage de son rookie prodige, Blake Griffin, les Los Angeles Clippers ont surpris les San Antonio Spurs (90-85) d'un Parker très discret. Rien ne va plus aux Lakers qui ont enregistré à Houston leur quatrième défaite de rang (109-99). LeBron James s'est rassuré avec Miami en battant facilement Detroit (97-72) avant ses retrouvailles explosives, cette nuit, avec son ancien club de Cleveland.

Blake Griffin est bien la terreur annoncée. Le numéro 1 de la draft 2009, qui n'avait pas pu disputer le moindre match lors sa première saison à cause d'une blessure, a depuis bien rattrapé le temps perdu. Et ce ne sont pas les Clippers qui s'en plaindront. Le rookie est tout simplement phénoménal depuis l'ouverture 2010. Adroit, puissant, rapide, explosif, l'intérieur des Clippers fait étale d'une palette étonnamment variée pour un joueur de son âge (21 ans). A grand renfort de dunks ravageurs, il est en train de rappeler qu'il n'y a pas que les Lakers à Los Angeles... Dernière victime en date de l"autre" franchise de L.A, San Antonio a appris à faire connaissance avec Blake Griffin.

Ce dernier, auteur de 31 points et 13 rebonds, permet aux siens de faire chuter les Spurs pour la troisième fois de la saison (90-85). Côté Texan, Tony Parker a sans doute livré son plus petit match de la saison avec seulement deux points, quatre passes et deux rebonds. Et comme Duncan (8 points) et Ginobili (15 points) n'étaient pas non plus dans un grand jour...  San Antonio peut toutefois se consoler car les Spurs gardent les commandes de la conférence Ouest. Certes, Dallas et Utah reviennent comme des boulets, mais le grand favori pour la première place, les Lakers, continuent de perdre du terrain.

Los Angeles s'enlise, Miami sort de l'ornière

Quatre défaites de suite. Les Lakers n'avaient pas connu pareille série noire depuis avril 2007. Cette fois c'est Houston, qui ne compte pourtant pas parmi les cadors de la Ligue, qui a dominé les partenaires de Kobe Bryant (27 points). Ce dernier était très amer après ce nouveau revers. "Nous devons nous ressaisir. Houston a shooté à 50% de réussite, c'est inacceptable pour notre défense. Nous sommes lents, surtout sur les rotations. C'est un peu comme si nous courrions dans du sable", pestait l'arrière angelino. Si Los Angeles est enlisé, Miami semble sorti de l'ornière.

La franchise floridienne a signé un second succès consécutif en se débarrassant facilement de Detroit (97-72) et s'est surtout bien préparé au redoutable déplacement qui attend le Heat ce jeudi soir à Cleveland. La ville entière est en ébullition au moment de retrouver LeBron James. L'ex-joueur des Cavaliers est considéré en Ohio comme l'ennemi public n°1 depuis son départ vers Miami cette année et l'accueil que se promettent de lui réserver les fans de Cleveland pourrait ressembler à l'enfer...

A l'image du match de Parker, la soirée fut délicate pour l'ensemble du contingent français en NBA. Pourtant l'un des meilleurs rebondeurs de la Ligue, Joakim Noah a rendu un zéro pointé au rebond lors de la défaite 107-78 des Chicago Bulls sur leur parquet face au Magic d'Orlando. Le Français a tout de même fini meilleur marqueur de son équipe avec 16 points. En face, Mickaël Piétrus s'est contenté de cinq points en 11 minutes. Désormais relégué sur le banc des remplaçants, Nicolas Batum n'a eu droit qu'à un quart d'heure de jeu, pour quatre points, lors de la défaite 99-95 des Portland Blazers sur le parquet des Boston Celtics.

Résultats de la nuit :

Atlanta - Memphis 112-109
New Jersey - Oklahoma 120-123 a.3p.
Toronto - Washington 127-108
Boston - Portland 99-95
Miami - Detroit 97-72
New Orleans - Charlotte 89-73
Chicago - Orlando 78-107
Dallas - Minnesota 100-86
Houston - LA Lakers 109-99
Denver - Milwaukee 105-94
Utah - Indiana 110-88
LA Clippers - San Antonio 90-85

Julien Lamotte