Adrien Moerman, Equipe de France
Adrien Moerman à l'entraînement avec l'équipe de France A | PHOTOPQR/LA MONTAGNE

La France prend ses marques

Publié le , modifié le

L'équipe de France de basket, en rôdage, a pris tranquillement ses marques et s'est remise en mode compétition, en battant la Lettonie (89-72), jeudi à Pau en match de préparation au Tournoi de qualification olympique. Bien que privées d'éléments-clés comme Parker, Batum ou De Colo, et n'ayant pas tous ses repères collectifs, elle a tout de même su garder sa ligne directrice et mettre en place son jeu. Prochain rendez-vous mardi contre la Serbie, un adversaire d'un autre calibre.

Quelles que soient les conditions, les Bleus ont bien débuté leur campagne de matches de préparation qui doit les mener au tournoi de qualification olympique (TQO) de Manille (5 au 10 juillet). Pourtant les jours précédents n'ont pas été des plus sereins, du fait d'absences et  d'incertitudes concernant plusieurs joueurs. Ainsi Tony Parker rentré à San Antonio après la victoire de l'ASVEL en championnat (il devrait être de retour mardi), Nicolas Batum, interdit d'oppositions et de matches faute de renouvellement de son contrat en NBA. mais aussi Nando de Colo ou Mickael Gelabale, faisait défaut dans un groupe de joueurs arrivés au compte-gouttes dans la semaine dans un état de forme disparate, 

Moerman se montre

Ajoutez à cela l'absence du coach Vincent Collet qui, après sa désillusion avec son club de Strasbourg, a choisi de s'éloigner du basket durant quelques jours, et il était donc difficile de constituer vraiment un groupe. Pourtant, même s'ils ont traversé des passages plus compliqués, en prenant des risques, les Bleus (bénéficiant du renfort de joueurs de l'équipe de France A', Hugo Invernizzi, Edwin Jackson, Axel Julien) ont su tirer le maximum de ce groupe hétérogène face à des Lettons qui, il est vrai, avec un jeu atypique, très rythmé et basé sur les shoots extérieurs, laissaient de quoi s'exprimer. Mais comme les shooteurs lettons n'ont pas été très en verve (8/33 à trois points seulement, et 39% de réussite générale, contre 57% pour la France) ils n'ont donc pas lutté avec une bonne équipe de France qui a donné ce qu'elle pouvait, avec les moyens du bord, à l'image d'Adrien Moerman (17 points). 

Les Français ont pris confiance après cette victoire. Ils vont désormais monter en puissance. On en saura plus sur leur état de forme lors de leurs deux oppositions face à la Serbie.

Christian Grégoire