Alain Koffi - Equipe de France - Liban 2010
Alain Koffi (17 points, 5 rebonds) a été irréprochable contre le Liban | AFP - FRANCK FIFE

La France double la mise contre le Liban

Publié le , modifié le

Les Bleus de Vincent Collet ont confirmé leurs bonnes dispositions en ce début de championnat du monde en s'imposant face au Liban (86-59). Dans le même temps, la Chine et les Etats-Unis se sont imposés respectivement contre la Côte d'Ivoire et la Slovénie.

Après avoir fait sensation lors de la première journée des championnats du monde de Basket, en Turquie, en battant l'Espagne (72-66) la France devait garder la tête froide pour affronter le Liban. Mission accomplie pour les coéquipiers de Nicolas Batum qui ont surclassé le Liban (86-59). Un succès indiscutable qui place les Bleus dans une position optimale pour une qualification en huitième de finale avant d'affronter le Canada mardi, à 17h30.

Mieux rentrés dans leur match que samedi contre les Ibères, les Bleus ont fait jeu égal avec les Libanais jusqu'au terme du premier quart-temps (22-20). Il fallait attendre les 10 minutes suivantes pour voir les Français prendre la mesure de leurs adversaires. Une volonté de "faire mal" traduite à la 15e minute par un dunk ravageur de Nicolas Batum. A tel point que le panier ne l'a pas supporté. Le cercle endommagé, il fallu 22 minutes d'interruption aux organisateurs pour le réparer. Une pause sans conséquence pour l'équipe de France qui, maître de son sujet, rejoignait les vestiaires à la mi-temps avec 14 points d'avance.

Sur un nuage, les coéquipiers d'Ali Traoré continuaient d'assurer le spectacle. Dominateurs au rebond, les Français gardaient les Libanais à distance en inscrivant un (21-19) lors du troisième quart-temps. Sensationnel depuis le début de la compétition, Mickael Gelabale, déjà auteur de 16 points contre l'Espagne, a de nouveau marqué le match de son empreinte avec 18 points (dont 4 sur 4 à trois points). A ses côtés, Alain Koffi (17 points, 5 rebonds) et Nando De Colo (14 points)ont brillé. Affichant une sérénité jamais entrevue en matchs de préparation, les Français ont terminé le match en trombes, plus habiles que jamais aux lancers-francs. Cette victoire, en plus de rapprocher les hommes de Vincent Collet de la qualification en huitième de finale, leur permet de prendre une belle revanche sur le Liban, qui les avait battu il y a quatre ans au Japon.

Dans les autres matchs de cette deuxième journée, la Chine a battu la Côte d'Ivoire (83-73) tandis que les Etats-Unis ont nettement pris la mesure de la Slovénie (99-77). Les basketteurs américains se sont offert une nouvelle promenade de santé pour leur deuxième match au Mondial en battant la Slovénie 99 à 77 dimanche dans le groupe B à Istanbul. Après sa victoire 106-78 sur la Croatie la veille, le Team USA a continué son inspection des pays de l'Est pour asseoir sa domination et confirmer qu'il n'était pas venu en Turquie pour bronzer. Appliquée, presque studieuse, l'équipe de Mike Krzyzewski a déroulé son jeu basé sur une grosse pression défensive et la vitesse face au quatrième du dernier Championnat d'Europe qui compte plusieurs joueurs avec une expérience NBA (Dragic, Nachbar, Brezec) dans ses rangs. Comme la veille, Kevin Durant s'est montré efficace en très peu de temps (22 points, 4 rebonds et 4 passes en 23 minutes) et a permis à son entraîneur de faire tourner, aucun Américain ne dépassant les 25 minutes de jeu. Les Etats-Unis ont fait la différence dès le premier-quart temps derrière une domination écrasante au rebond pour ensuite contrôler l'écart et venir mourir à une petite unité de la marque des cent points. Ils joueront la première place du groupe lundi face au Brésil avant deux matches sans danger contre l'Iran et la Tunisie où les compteurs pourraient s'affoler.

Les déclarations :

Nando De Colo (meneur de l'équipe de France): "C'était important deconfirmer notre victoire d'hier. C'est vrai que hier ça n'a pas étéfacile pour moi. Mais je ne me focalise pas là-dessus, la compétitionest longue, ça peut changer d'un match à l'autre. Je n'ai pas douté."

Boris Diaw (capitaine de l'équipe de France): "On es content pourl'instant mais rien n'est fait. On a réussi à avoir de l'avance, ça apermis à tout le monde de rentrer, de toucher le ballon. C'estimportant car on aura besoin de tout le monde sur ce Mondial. On a étéstable défensivement et en plus on a réussi à mettre notre jeu enplace."

Ali Traoré (pivot de l'équipe de France): "On abien démarré, on est vraiment solidaires et concentrés sur notre sujet.On savait qu'on avait de la puissance de feu à l'intérieur, ça s'estbien passé. Pour moi c'était frustrant. J'ai dû faire quelque chose auxarbitres dans une autre vie, mais les gars ont assuré. J'ai joué sixminutes, mais j'ai mis mes paniers, moi je reste confiant, je sais quemon jeu est là. Je ne peux pas être fâché, j'aurai ma chance à d'autresmatches."