Basket Mondial 2010 France - Batum - Gelabale
Les Bleus s'offrent une entrée en lice magistrale en vainquant l'Espagne (72-66) | FRANCK FIFE

La France, c'est magique !

Publié le , modifié le

Les Bleus de Vincent Collet ont crée l'exploit le plus retentissant de cette première journée des championnats du monde en s'imposant (72-66) contre l'Espagne. Face aux champions du monde en titre, les Bleus ont livré un match héroïque, profitant parfaitement des maladresses ibères. De quoi espérer pour la qualification en 8e de finale. L'autre rencontre à suivre ce samedi a vu la victoire des USA face à la Croatie (106-78).

Leur défaite était tellement attendue face aux Champions du monde espagnols, que les coéquipiers d'Ali Traoré n'avaient presque rien à gagner de cet affrontement. Rien, si ce n'est la possibilité de se jauger avant la suite de la compétition. Ils l'ont fait. Et mieux encore. Avec une équipe décimée par les blessures et les absences, les Bleus sont parvenus à dominer une Espagne archi-favorite (72-66). Avant la rencontre, Ali Traoré avait annoncé devoir "faire avec ce qu'on a". Les Français ont fait plus, en surprenant les champions d'Europe.

Timorée en début de rencontre, l'équipe de France a montré d'inquiétants signes de faiblesses offensives. Sans doute impressionné par le statut de leurs adversaires, Nicolas Batum et consorts laissaient les Ibères s'installer confortablement aux commandements de la rencontre : (18-9) au terme du premier quart-temps.
Mais tout allait basculer

Dans le troisième quart-temps, les Bleus ont fait jeu égal avec leurs adversaires, sous l'impulsion de très bons Mickaël Gelabale et Alain Koffi : (16-16). A un point de leurs adversaires dans le dernier quart-temps, les Bleus commençaient à croire en leurs chances. Dans une fin de match haletante, Nicolas Batum inscrivait sous la pression ses deux lancers-francs pour donner l'avantage aux Français 55-53. Les dernières minutes de la rencontre, rendues crispantes par la ténacité des Espagnols, a finalement eu un dénouement heureux (72-66).

Avec cinq défaites en sept matchs de préparation, la volonté de Vincent Collet d'accéder aux huitièmes de finale faisait doucement sourire. Désormais, l'objectif de l'entraîneur de l'ASVEL parait réalisable. Si les Bleus parviennent à conserver la même volonté sur les parquets turcs contre le Liban, le Canada, la Lituanie et la Nouvelle-Zélande, un tel résultat parait plus qu'envisageable.

Plus tôt dans l'après-midi, les Etats-Unis ont parfaitement réussi leur entrée aux Championnats du monde de basket-ball en battant la Croatie 106-78 samedi à Istanbul (groupe B), grâce notamment à leur adresse à trois points et à l'efficacité de Kevin Durant. L'équipe de Mike Krzyzewski a bien été contestée par les Croates jusqu'à la fin du premier quart-temps (22-20), mais dès la fin de la première mi-temps, l'affaire était entendue (48-26). Maladroits en début de partie, les Américains s'en sont remis à Chauncey Billups, Kevin Durant (14 pts, 8 rbds et 3 passes en 21 minutes), meilleur marqueur de la dernière saison régulière NBA, et Eric Gordon, auteur d'un joli 4 sur 6 à trois points.
En deuxième période, les Croates ont été handicapés par le manque de profondeur de leur banc, leur star Ante Tomic écopant d'une quatrième faute personnelle dès le début du 3e quart-temps. A l'inverse, les Américains pouvaient se permettre de tourner, aucun joueur ne finissant la partie avec plus de 22 minutes de jeu. La défense américaine se relâchait un peu en fin de match, mais pas l'attaque, et les Croates terminaient avec près de 30 points de retard.

Les déclarations : 

Gelabale : "On est venus avec la rage au cœur. On n'était pas trop bien préparés mais on a su répondre présent. Les trois derniers jours, Vincent Collet a mis l'accent sur notre défense et nous a appris à bien fermer la raquette. On les a battu à leur propre jeu. C'est à nous d'écrire notre histoire, on ne doit pas compter sur les blessés ou les absents".

Andrew Albicy (meneur de l'équipe de France): "On a été un peu fébrilesen début de match, peut-être parce que c'est le début du tournoi. Maisaprès on s'est libérés en attaque et on a fait un gros match endéfense. Il faut qu'on se base là-dessus et qu'on continue comme ça. Jesuis très content d'être là, je passe un été de fou. J'espère que ça vacontinuer et qu'on va aller très loin avec cette équipe."

Ali Traoré (pivot de l'équipe de France): "J'avais dit qu'on n'avaitpas de marge de manoeuvre si on n'était pas rigoureux. On l'a été cesoir. Défensivement on a été énormes. Ce soir c'est une vrai équipequ'on a vue sur le terrain, tout le monde est rentré, tout le monde acontribué. C'est ça qui nous donne cette victoire."