Tony Parker, Equipe de France
Tony Parker à l'attaque sous les yeux de Florent Piétrus | JURE MAKOVEC / AFP

La France assure son quart

Publié le , modifié le

Une fois encore inconstante, l'équipe de France s'est assurée une place en quart de finale de l'Eurobasket en prenant le dessus sur la Lettonie (102-91). Partis très forts, les Bleus se sont faits quelques frayeurs en oubliant de défendre en seconde période. Mais les leaders, Parker (23 points), Diaw (16 points) et Batum (19 points, 10 rebonds) veillaient, bien épaulés par un Alexis Ajinça stratosphérique (25 points). Dimanche, les hommes de Vincent Collet joueront la 1ère place du groupe face à la Serbie.

Sans la défaite de la Serbie face à l’Ukraine, l’équipe de France aurait été qualifiée pour les quarts de finale avant d’entrer sur le parquet. Les Serbes ayant failli, les Français devaient finir le travail. Comme face à la Lituanie deux jours plus tôt, il leur suffisait d’une victoire pour assurer leur présence en phase finale. Vexés de leur défaite contre les Lituaniens, les Bleus ont attaqué tambour battant. Et qui de mieux que Nicolas Batum pour lancer les hostilités ? Critiqué pour son manque d’impact, l’ailier des Blazers claque un dunk pour ouvrir le score.

TP, Batum, Diaw, les cadres se rebiffent

Les Lettons n’avaient jamais battu la France depuis leur indépendance en 1991. Sur cette rencontre, ils n’ont pas tenu la comparaison plus de 4 minutes, malgré un baroud d’honneur dans le 3e quart-temps. A 10-10, les hommes de Vincent Collet ont passé la surmultipliée. En faillite lors de leur dernière sortie, les cadres tricolores ont mis le bleu de chauffe. TP, 10 points en 14 minutes, et Batman, 9 points, 5 rebonds, 3 passes, éclairent le jeu et permettent à leur équipe de passer un 21-3 à son adversaire (31-15, 10e). A l’image de Diot et Pietrus qui sont toujours sur les lignes de passe, les vice-champions d’Europe étouffent la Lettonie en défense. Dans la raquette, Ajinça impose sa loi. Le pivot strasbourgeois oblige Meiers à la faute antisportive pour l’arrêter (9e). L’adresse aux tirs, en berne 48 heures plus tôt, est de retour (12/16 à 2 pts soit 75% de réussite sur le 1er quart-temps).

Le 2e quart-temps démarre sous les mêmes auspices. Malgré quelques oublis défensifs, sanctionnés par deux and-one lettons sur des fautes de Heurtel et Batum (17e), les Bleus, inarrêtables en attaque, maîtrisent leur sujet. Auteur d’un affreux 4/24 longue distance depuis le début du tournoi, Nico Batum plante un missile sur la tête de son défenseur (44-26, 17e). Au buzzer, Strelnieks maintient les Baltes à flot d’un maître tir primé, leur exercice privilégié (5/11 à 3 points). Dans le camp tricolore, Alexis Ajinça est carnivore (14 points à 5/7 aux tirs et 4/4 aux lancers-francs). Le pivot strasbourgeois attaque fort le second acte. Il permet aux Bleus de s’envoler (61-39, 23e). Définitivement pense-t-on. C’était sans compter sur ce basket made in France proposé en Slovénie. Si agressive, la défense s’endort. En face, les Rouge se réveillent (74-65, 30e). Parker manque un shoot longue distance pour redonner de l’air à sa sélection. Sur la contre-attaque lettonne, De Colo défend bien sur Freimanis. Agacé que l’arbitre ne siffle pas sur ce stop du Spur, le coach balte Ainars Bagatskis écope d’une technique. Un beau cadeau. Parker redonne les coudées franches aux Bleus en fin de quart-temps (76-65, 30e). Une mise en bouche avant le feu d’artifice.

Ajinça est indispensable

Dans le dernier quart, les deux équipes ouvrent grand les portes. Freimanis vient écraser un alley-hoop en haute altitude sur une touche ligne de fonds (34e). Incontournable dans la peinture française, Alexis Ajinça prend ses responsabilités et marque avec la faute dans la foulée (89-77). Bertrans et Strelnieks poursuivent le festival letton de loin (11/23 à 3 points). A la peine face à la Lituanie, Tony Parker ne veut pas connaître une autre désillusion. Le triple champion NBA aligne 9 points consécutifs, d’un rivers suivi d’un tir puis de son fameux flotteur, pour éviter aux siens une fin de match irrespirable. Dans le sillage de son meilleur scoreur, le capitaine Boris Diaw clôt la marque dans un dernier quart prolifique (26-26). Même irrégulière, l’équipe de France jouera la 1ère place de son groupe dimanche contre la Serbie. Avec des cadres à un tel niveau (83 des 102 points marqués par Diaw, Parker, Batum et Ajinça), elle peut même voir plus loin. Reste à ne pas se reposer sur ses lauriers, en défense notamment. Le mal qui guette ces Bleus si talentueux.

Classement: Pts J G P pp pc dif
    1. Lituanie 7 4 3 1 285 251 34    QUALIFIEE
    2. France 7 4 3 1 323 303 20    QUALIFIEE
    3. Serbie 7 4 3 1 294 278 16    QUALIFIEE
    4. Ukraine 6 4 2 2 262 294 -32
    5. Lettonie 5 4 1 3 306 300 6
    6. Belgique 4 4 0 4 258 302 -44

Jerome Carrere