ProA ASVEL Roanne Davon Jefferson
Davon Jefferson au milieu des joueurs de Roanne | AFP - Philippe Merle

La Chorale aphone

Publié le , modifié le

Sans ressort et sans intensité, déficient en attaque et dominé aux rebonds, le leader Roanne est lourdement tombé (77-65) sur le parquet de Villeurbanne, face à une équipe de l'ASVEL bien plus concernée, vendredi pour le compte de la 13e journée de ProA. Dans l'autre match avancé, Pau-Orthez est facilement venu à bout du Havre (88-62).

Méconnaissables, les joueurs de la Chorale étaient bien loin de présenter le visage d'un prétendant au titre, d'un groupe qui avait si bien réussi à Cholet ou à Gravelines. Décimée durant les jours derniers par une épidémie de gastro-entérite, l'équipe roannaise n'a pas pu  s'entraîner de la semaine et ceci explique peut-être cela. Les hommes de Jean-Denys Choulet, qui n'ont jamais gagné à l'Astroballe et qui faisaient un objectif de ce derby, ont semblé totalement amorphes, complètement hors du coup, avec des jambes en coton.

Pas de course, pas de vitesse de passes, ce qui faisait pourtant leur force, un collectif complétement oublié et des joueurs embarqués dans des situations de un contre un dans lesquels ils se faisaient dominer, la Chorale ne pouvait pas se sortir de ce guêpier. En face, l'ASVEL bien plus concentrée sur son sujet, donnait du rythme, et trouvait des intervalles sur l'extérieur, bien que rapidement privée de Walsh. Comme en outre, les Roannais perdaient beaucoup de ballons (14)  -au contraire de Villeurbannais appliqués (4 seulement)- et se faisaient manger dans l'agressivité dns les rebonds offensifs, ils perdaient au fur et à mesure le fil du match. Le score était déjà creusé à la pause. Ce qui constituait une vraie contre-performance pour Roanne, meilleure attaque du championnat avec plus de 85 points de moyenne, et qui ne parvenait pas à trouver de solutions.

Certes, la Chorale revenait un petit peu, grâce à quelques réactions toutefois trop sporadiques pour les remettre totalement en selle. Avec un déficit d'adresse, et malgré quelques éclairs de KC.Rivers (14 pts) ou de Dylan Page (15 pts), les leaders de ProA voyaient leur crédit s'effondrer sous l'impact de jeunes Villeurbannais beaucoup plus efficaces, sous la houlette d'un Jefferson en verve (20 pts) et d'un Gelabale qui pesait beaucoup..

Roanne pouvait trouver quelques points d'appui à l'intérieur en profitant de l'absence de Zizic mais n'utilisait pas assez cette possibilité et se perdait dans des relances approximatives, sans rythme et sans prendre le temps de poser le jeu. Si les Ligériens faisaient jeu égal en deuxième période, ils ne devaient jamais refaire leur retard et concédaient une troisième défaite en championnat, au terme d'un mach à oublier rapidement. Pour Villeurbanne, ce succès peut-être très précieux dans la perspective d'une qualification pour la Semaine des As, qui ne lui est pas encore acquise.

Dans l'autre match disputé vendredi, Pau-Orthez s'est aussi rassuré dans la possibilité d'aller chercher sa place pour le premier grand rendez-vous de la saison, en obtenant une belle victoire sur Le Havre. Gipson joker de luxe a encore apporté 14 points aux Béarnais, ou Mendy (20 pts) a porté son équipe très active dans le lancement de jeu et bien plus solide collectivement (28 passes décisives) face à des Havrais désorganisés après la blessure de son pistolero Bernard King.