portrait LeBron James 2010
LeBron James. | Larry Busacca

James, nouveau roi du Heat

Publié le , modifié le

Annoncé dans plusieurs clubs depuis l’ouverture du marché des transferts, Lebron James a dévoilé jeudi soir en direct d’une émission télévisée son départ de Cleveland vers le Miami Heat. « Cet automne […], j’irai exercer mes talents à South Beach en rejoignant le Miami Heat. Je veux être capable de remporter des championnats », a-t-il déclaré. Il évoluera aux côtés de deux grands, Chris Bosh et Dwyane Wade.

Pour la nouvelle saison qui s’annonce, Miami a de quoi rêver.Hier dans la soirée, LeBron James a enfin dévoilé où il poserait ses valises. LeKing a opté pour le Heat. Alors que New-Jersey, Chicago, et les Knicks deNew-York étaient prêts à l’accueillir (au même titre que Cleveland quisouhaitait le conserver), le MVP des deux dernières saisons de NBA a pris ladirection de Miami, un club où il évoluera aux côtés de Chris Bosh et DwyaneWade, deux coéquipiers avec lesquels LeBron a été sacré champion olympique en2008. La perspective de former un trio infernal avec l’ancien intérieur deToronto et l’arrière du Heata d’ailleursété déterminante dans le choix de James, qui souhaite à présent étoffer sonpalmarès, lui qui n’a jamais remporté aucun titre en sept saisons passées àCleveland : « Je crois que cela (rejoindre Miami) va me donner lameilleure occasion pour gagner, et pour gagner pendant des années et des annéeset non seulement pendant une saison. […] Je veux être capable de remporter deschampionnats ». Un choix davantage sportif que financier comme semblepréciser « l’élu » : « Je ne vais pas obtenir le contrat leplus intéressant. Pour gagner plus d'argent, j'aurais dû rester à Cleveland et empocher 120 millions dedollars (94,5 millions d'euros) pour sixans ». Reste qu’à Miami, James ne risque pas de dormir sous les ponts.Encore secret pour le moment, le salaire de Lebron pourrait flirter les 96millions de dollars (75,6 millions d'euros) pour ces cinq saisons à en croire les médias américains. Sansparler de ses revenus publicitaires…

La suprématie de Miami ?

En tout état de cause, LeBron James a des raisons de croirefort à un sacre dans un futur proche. Car fort de ses nouvelles recrues, lafranchise de Floride « a de la gueule ». Elle qui déjà faisait belleimpression. Mais en alignant James, Wade et Bosh, Miami risque de faire le showtimedurant toute la saison. Et au final, rafler la bague de champion à quiconquevoudrait s’en approcher. Avec ces trois joueurs qui ont tourné respectivement à29,7 points (James), 26,6 (Wade) et 24 (Bosh) de moyenne, la formationfloridienne se présente comme le favori sans conteste pour décrocher le titre.Un sacre qui a échappé à James du temps où il jouait aux Cavaliers. D’ailleurs,le départ de Cleveland de l’enfant chéri a été vécu comme un geste d’égoïsme,comme l’a affirmé le propriétaire des Cav’, Dan Gilbert. En revanche, le rêveaméricain peut commencer pour Miami. Pat Riley, l'entraîneur du Heat, s'estfélicité de l’arrivée du natif d’Akron : « Nous sommes impatients devoir se réaliser quelque chose dont nos supporters à Miami seront fiers pendantlongtemps, longtemps ». L’équipe a donc le potentiel pour rééditer saperformance de 2006 (victoire 4-2 contre Dallas). Il n’y aura plus Shaquille O’Nealpour dunker. Mais d’autres vedettes, tout aussi talentueuses si ce n’est plus. Unconstat s’impose : Miami a le potentiel pour régner en maître sur la NBA. Et cela tombe bien. Ils ont un nouveauRoi.

Par Rayan Ouamara